dimanche 22 juillet 2012

Armée U.S., indépendance du Québec et métapsychique

Après la lecture du Livre blanc de la parapsychologie, on peut dire "Oui, la parapsychologie est scientifiquement démontrée en laboratoire". Si elle est étudiée dans nombre d'universités, cela signifie qu'une certaine partie des élites mondialistes savent qu'elle existe réellement et ils l'expérimente à leur profit. Précisons "une certaine partie" des mondialistes car même à ce niveau, l'idée de l'existence de la parapsychologie (rebaptisé métapsychique) doit en rebuter quelques uns, malgré les faits accablants.

Il est avéré que les armées des États-Unis et de la Russie mènent des études sur le phénomène. Il suffit de mentionner Joseph McMoneagle, médium décoré pour ses voyances auprès des services secrets états-uniens. On se doute bien que des organisations comme la CIA ne l'aurait pas honoré ainsi s'il n'avait pas eu des résultats déterminants.

La Jérusalem des Terres Froides n'a pas fait de recherches actives sur la question du "psi dans l'U.S. Army" mais sans effort, elle a trouvé trois livres qui s'y rapporte. D'abord, The Men Who Stare at Goats de John Ronson, paru en 2006 et qui fut adapté au cinéma sous le même titre. On parle dans ce livre d'un certain colonel Alexander qui y est très impliqué.

Le second livre est tout récent en traduction française (2012). C'est le Psi Spies de Jim Marrs, paru originalement en 2000 et ré-édité en 2007, en français Le programme secret du Pentagone. Dans celui-ci également on y parle d'un colonel Alexander très impliqué sur la question.

Finalement, le troisième livre est coécrit... par ce colonel Alexander (qui a également écrit un livre sur les OVNI). Ce dernier titre du "psi dans l'U.S. Army" n'est pas un travail historique sur le sujet mais un livre de méthodes qui vous propose d'apprendre la vision à distance, la télépathie et l'intuition, en plus de la programmation neuro-linguistique et du biofeedback. Son titre : Les secrets de préparation mentale de l'armée U.S., du colonel John B. Alexander avec le major Richard Groller et Janet Morris, paru en français chez First Éditions en 1992 (titre original The Warrior's Edge, 1990).

Trois livres ne peuvent être considérés comme un tour exhaustif de la question mais ils sont suffisants pour constater qu'une partie de l'armée états-unienne ne va pas dans le sens de la "zététique" de M. Henri Broch (un militant "sceptique/rationnaliste/matérialiste" notoire). À présent, puisque cette institution qu'est l'U.S. Army mène des recherches, cela profite aux élites mondialistes ouvertes à l'idée métapsychique. Si les sujets psi états-uniens comme Pat Price, Joseph McMoneagle ou David Morehouse voyageaient hors-du-corps pour aller visiter des sites sensibles en Chine ou en Russie pendant la "guerre froide", il y a toutes les chances qu'aujourd'hui ces visites se fassent chez les activistes dissidents intérieurs, ceux qui s'opposent à l'agenda belliciste du mondialisme-sioniste, qui refusent la version "officielle" des évènements du 11 septembre 2001, qui ont des idéaux de justice sociale pour les 99% non-milliardaires de la planète et qui veulent une vraie redistribution des richesses.

Dans cette suite, les milieux indépendantistes québécois doivent aussi être dans la ligne-de-mire de ces espions psychiques car le mondialisme n'accepte pas l'idée d'un Québec comme pays avec ses ambassades, sa diplomatie, son armée, etc. Jusqu'à quel niveau d'efficacité ces techniques d'espionnage peuvent aller, la JTF n'en sait rien mais elle sait que le tout ne peut rester ignoré. Certes, elles n'auront jamais une fiabilité de 100 %, ni même de 80-90 %, mais elles peuvent être assez fiables pour nous faire un mauvais coup, à nous les indépendantistes québécois.

Que faire ? À ce stade, la Jérusalem des Terres Froides ne sais pas trop quoi dire. Mais comme la connaissance joue un rôle essentiel dans cette lutte pour la survie des nations, elle encourage à se renseigner davantage sur le sujet et ses implications actuelles. Un Institut Métapsychique International comme celui en France, seule institution qui aborde le métapsychique avec méthodologie scientifique en langue française, mais basé au Québec au profit des Québécois ? Un projet Stargate au sein d'une milice patriotique québécoise ? À suivre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire