mercredi 25 juillet 2012

Une référence majeure pour la JTF : Bertrand Méheust

En tant que référence de première importance pour sa ligne éditoriale, la Jérusalem des Terres Froides a choisi de vous présenter M. Bertrand Méheust, philosophe et sociologue, qui a consacré sa carrière académique à ce que les corporate mass médias appellent « l’inexpliqué » : phénomène ovni, magnétisme animal, voyance, métapsychique, etc. La JTF considère son œuvre comme extrêmement sérieuse et depuis qu'elle en a pris connaissance, il ne lui est plus possible d’envisager la position "sceptique/matérialiste/zététique" comme raisonnable.

Méheust s’est d’abord fait connaître par des publications sur le phénomène ovni : Science-fiction et soucoupes volantes - Une réalité mythico-physique en 1978 et Soucoupes Volantes et Folklore en 1985, tout deux parus au Mercure de France. Dans ces deux livres, il reprend et poursuit la thèse des ufologues Jacques Vallée et Aimé Michel, à savoir un lien entre le phénomène ovni et l’imaginaire humain, le tout sans nier les preuves matérielles de la question. Dans son premier ouvrage, Méheust démontre que les thèmes que l’on retrouve dans les récits d’ovnis, y compris les enlèvements, se retrouvaient déjà avec maints détails dans la science-fiction pulp des années 20 et 30, c’est-à-dire avant que la grande vague ufologique déferle en 1947 avec l’aventure de Kenneth Arnold au Mont Rainier. Dans son second livre, Méheust démontre que le phénomène ovni est un véritable folklore émergent, au sens où peuvent l’entendre les ethnologues folkloristes. Ces deux publications tendent à favoriser l’explication dite « sociopsychologique » chère aux sceptico-dogmatiques mais comme il ne rejette pas les preuves matérielles, ces derniers ne peuvent le récupérer complètement. Sur ce propos de Méheust et l’ufologie, il est possible de l’entendre résumer son travail ufologique dans une émission TV de 1995 nommée « Si vous parliez » qui a été uploadé autant sur Dailymotion que sur Youtube (partie 5, huitième minute).

Après l’ufologie, dans le courant des années 90, Méheust fait une thèse de doctorat sur le magnétisme/somnambulisme depuis le Marquis de Puységur jusqu’à maintenant, en passant par Franz Mesmer, le docteur Charcot, Charles Richet, etc. Cette thèse fut publiée en deux tomes très volumineux sous le titre Somnambulisme et médiumnité aux éditions Les Empêcheurs de penser en rond en 1999. Ce premier ouvrage est rapidement suivi par quelques autres sur le même sujet : Un voyant prodigieux – Alexis Didier, 1826-1886 en 2003, 100 Mots pour comprendre la voyance en 2005, Histoires paranormales du Titanic en 2006 et Les miracles de l'esprit : Qu'est ce que les voyants peuvent nous apprendre ? en 2011. Mentionnons également le livre-réponse au Devenez sorciers, devenez savants de Georges Charpak et Henri Broch que Méheust écrivit en 2004, Devenez savants : découvrez les sorciers - lettre à Georges Charpak, qui n’est pas à proprement parler un ouvrage sur la voyance et la médiumnité mais qui s’inscrit quand même dans la volonté de comprendre le phénomène. Si les « zététiciens » pouvaient avoir un certain respect pour l’œuvre ufologique de l’homme, avec sa recherche sur le métapsychique, la rupture est complète et définitive.

Avec La politique de l'oxymore : Comment ceux qui nous gouvernent nous cache la réalité du monde, paru à La Découverte (coll. Empêcheurs de penser en rond) en 2009 et sa suite logique en 2012, La nostalgie de l'Occupation : Peut-on encore se rebeller contre les nouvelles formes d'asservissement ?, Méheust nous amène dans une oeuvre philosophique "non-paranormale". La politique de l'oxymore est une réflexion sur l’écologie et la politique d’un pessimisme terrifiant (il qualifie lui-même son approche de « pessimisme méthodique »). Partant sur la base que les univers mentaux cherchent toujours à se préserver dans leur être jusqu’au point de rupture, Méheust estime que l’idéologie néolibérale/société de consommation va tenter de se maintenir en place jusqu’à ce que ce ne soit plus possible, donc peut-être jusqu’à ce que l’espèce humaine disparaisse par la guerre ou dans un environnement corrompu. « La politique de l’oxymore », ce sont les tentatives impossibles des dirigeants de concilier les diktats néolibéraux avec l’écologie, les intérêts étant complètement à l’opposé l’un de l’autre et donnant lieu à des chimères comme le « développement durable », « l’exploitation écologique », « l’écotourisme » ou la « guerre humanitaire ». Comment ceux qui nous gouvernent nous cachent la réalité du monde ? Par une politique de propositions inconciliables qui nous empêchent de penser et permet de faire perdurer l’univers mental néolibéral jusqu’au point de non-retour…

Bien que le titre soit une référence à l'Occupation allemande de la France en 1940-1945, La nostalgie de l'Occupation ne porte pas sur les évènements de la Seconde Guerre Mondiale. Après le constat décrit dans La politique de l'oxymore, cette suite pose la question pourquoi toutes les issues pour sortir du néolibéralisme mondialiste semblent bouchés. Comme l'auteur le résume en quatrième page de couverture : "Pourquoi les grands moments d'effervescence qui ont scandé la vie des sociétés et permis le renouvellement de leurs structures semblent-ils se raréfier et perdre leur puissance formatrice ?" pour en arriver à la question cruciale : "Pourra-t-on encore dévier l'histoire d'un cours qui semble inéluctable ?"

Pour terminer cette petite présentation, mentionnons que Méheust est membre du comité directeur de l'Institut Métapsychique International (IMI), la seule véritable institution scientifique consacrée au « paranormal » en France. Avec l'ensemble de son oeuvre, la JTF considère Bertrand Méheust est un penseur de première importance pour la compréhension des évènements d’aujourd’hui et constatant à quel point il est méconnu dans les milieux de la "dissidence", elle a décidé de revenir périodiquement sur ses travaux et sur les éclaircissements qu’ils peuvent nous apporter. Pour l’instant, voici son site officiel : http://bertrand.meheust.free.fr/. Vous pouvez également lire ici la transcription PDF d'une émission radiophonique de 2004 où Bertrand Méheust, accompagné par Marie-Thérèse de Brosses, est en entrevue pour la parution de son livre Devenez savants, découvrez les sorciers. Lettre à Georges Charpak.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire