vendredi 10 août 2012

Exemple de propagande mondialiste contre le Vaudou (4)

La Jérusalem des Terres Froides a retrouvé encore quelques articles sur la malheureuse affaire de Marbial. D'abord une copie "pirate" de l'article de La Presse, avec la même photo mais sans le nom du photographe, par le site HaitiWebs et une reprise de l'article du belge 7 sur 7 avec la photo du pick-up sur Lesmoutons enragés. Ensuite un article d'HaitiPress Network qui parle ouvertement de houngan mais à qui il ne reconnaît pas le titre de guérisseur (notez la photo avec le vêvê d'Erzulie, qui encore une fois n'a aucun rapport avec l'affaire). Haitien marche, dont le premier mot est "charlatan". Et finalement un premier article sérieux sur ce qui s'est passé, de la part de Bonzouti.com. Sauf HaitiWebs et Les moutons enragés, qui ne sont qu'une reprise de l'AFP, tout le reste est en-dehors de ce porte-parole des armées américano-sionistes.

Avec le réseau alternatif haïtien d'informations AlterPresse, nous avons le suite de l'affaire avec l'arrestation des présumés assassins (ce qui démontre l'efficacité de la police haïtienne, contrairement à ce que suggère la photo du 7 sur 7). Notez bien la nuance apportée avec « un prétendu houngan », ce que vous ne retrouverez pas avec l'AFP. Mais la JTF ne compte pas suivre plus loin, sauf s'il y a un nouveau rebondissement qui remet à l'avant les attaques mondialistes contre la religion Vaudou.

 ---Haïti-meurtre: 4 enfants d'une même famille tués à Marbial par un hougan---

Publié par Haiti Press Network le 3 août 2012 à 00 : 50

Quatre enfants d'une seule et même famille résidant à la cinquième section communale de Marbial dans le sud-est ont été retrouvés morts dans leur lit jeudi après avoir été soignés par un hougan, a indiqué à Haïti Press Network un des responsables du CASEC de la région. 

Il s'agit de 4 enfants âgés de 7 ans à 15 mois de la famille Chéry. Ces enfants auraient été tués par Wilfrid Louverture et son frère Laurent Louverture qui se seraient faits passer pour des guérisseurs, a déclaré le Casec Wilfrid Brisson contacté par téléphone par Haiti Press Network.

Les 4 enfants, trois filles et un garçon sont : Myrlande, 7 ans, Thony, 4 ans, Sofiana, âgée de 3 ans et Lorana âgée de 15 mois. Ils auraient été battus jusqu'à ce que mort s'en suive par le hougan qui faisait croire qu'il traiterait d'une maladie.

"Il a laissé les enfants sur le lit de la famille et demandé à leur mère de ne pas les réveiller", a raconté des voisins.

Selon le CASEC Wilfrid Brisson, les auteurs de ces actes ont eu le temps de prendre la fuite et se trouveraient actuellement à Port-au-Prince.

La mère des enfants Madame Jean-Claude Chéry est placée en garde à vue et doit subir un interrogatoire.

Leur père est un travailleur qui se retrouve pour l'instant en République dominicaine, a-t-on appris.

---Quatre enfants d'une même famille tués par un sorcier---

Publié par Haïti en marche, date de parution inconnue

Le charlatan prétendait qu'ils étaient possédés par un démon et qu'il pouvait les guérir en les rouant de coups. Quatre enfants d'une même famille ont été retrouvés morts jeudi dans la maison familiale après avoir été traités par un sorcier qui prétendait les guérir d'une maladie mystérieuse dans une petite localité au sud d'Haïti, a-t-on appris vendredi auprès d'un responsable local. "Les quatre enfants, trois filles et un garçon, dont l'aînée était âgée de 7 ans et la benjamine de 15 mois, auraient subi des sévices infligés par le guérisseur qui les avait pris en charge pour les soigner. Ils ont été ensuite abandonnés dans le lit de leur mère", a expliqué Wilfrid Brisson, responsable de la localité de Marbial (sud) joint au téléphone par l'AFP. Selon des voisins, le guérisseur, un prêtre vaudou assisté de son frère, avait fait croire à la mère des victimes que les enfants étaient possédés par un démon et qu'il pouvait chasser le diable qui les habitait. "Pour traiter les victimes, le sorcier et son frère les ont frappés à plusieurs reprises et les enfants seraient morts à la suite de ces coups", a raconté Wilfrid Brisson, responsable du conseil d'administration de la section communale de Marbial. Les meurtriers présumés se sont enfuis à Port-au-Prince, la capitale. Les autorités locales ont annoncé l'ouverture d'une enquête et la mère des enfants a été placée en garde à vue.

---Quatre enfants de quinze mois à sept ans assassinés par deux Bòkò et trois complices à Marbial---

Publié par Bonzouti.com le 2 août 2012 à 6 : 34

Mirlanda Chéry 07 ans élève des Frères Ste Anne de Marbial, Tony Chéry 04 ans, Sofiana Chéry 03 ans et Lorana Chéry 15 mois tous enfants de madame André Chéry alias madame Jean Claude ont été torturés et assassinés sous les yeux complices de leur mère, ce mercredi premier Août 2012 vers les 06 heures du soir à 5ème section du grand quartier de Marbial commune de Jacmel, localité Silder, par deux Bòkò Wilfrid et Roland Louverture et leurs deux sœurs Céliane et Déliane Louverture, et Jésula St Surin tante maternelle des victimes et fiancée de Roland Louverture, selon le PDG de la radio communautaire de Marbial Roger Léné, et le coordonnateur de l’Association des jeunes de Marbial pour le développement Louino Volcy.

Celui-là a précisé que le juge titulaire du tribunal de paix de ce quartier Nader Désir a été sur les lieux pour constater les décès, il a aussi ordonné l’arrestation de la mère des victimes.

M. Léné a expliqué que les meurtriers se sont rendus chez madame Jean Claude ce mercredi vers les 06 heures du soir et ont fait croire à celle-ci qu’ils sont habités par des loas. Ils ont raconté à la mère des victimes qu’une de ses voisines s’est rendue aux Anglais avec une poulette, un hougan de cette commune a fait un rituel magique sur la poulette et demandé à cette voisine de venir la relâcher dans la cour de madame Jean Claude pour tuer toute la famille.

Paniquée, madame Jean Claude les a autorisé de faire quelque chose pour conjurer le sort jeté par la voisine. Les deux frères Bòkò et leurs complices ont torturé des heures durant les quatre enfants sous le regard de leur mère. Ces enfants ont passé tout le temps a supplié leur mère de faire cesser ces tortures mais confiante et paniquée celle-ci a laisse les cinq meurtriers tués à petit feu ses enfants, fruits de ses entrailles.

Constatant le décès des quatre enfants les meurtriers ont dit à leur mère de les laisser se reposer et que le lendemain matin ils iront mieux, protégés de tout mauvais sort.

Naïve, madame Jean Claude les ont cru mais ce matin elle a constaté le décès de ses enfants. Madame Jean Claude et ses enfants sont victimes de la foi aveugle de celle-ci dans le vaudou, le pilier principal, le ‘poto mitan’’ du quotidien des haïtiens, depuis la fondation de cette nation il y a de cela 208 ans, cependant jusqu'à présent la législation haïtienne refuse de se lancer profondément dans la réglementation du Vaudou, l’unique élément rythmant la vie des haïtiens.

Notons que les meurtriers se sont enfuis en République Dominicaine selon les habitants de la zone.

---Haïti-Justice : 5 présumés meurtriers de quatre enfants de Marbial, arrêtés par la police de Jacmel---

Publié dans AlterPresse le 6 août 2012

L’un des présumés assassins de quatre (4) enfants, tués récemment à Marbial, a accusé la mère des victimes d’être impliquée, selon les informations recueillies par AlterPresse.

« Si c’est moi l’assassin, pourquoi toi, leur mère, tu ne t’es pas opposée et n’as pas appelé à ton secours ? Tu les as tués et les a recouverts d’un drap », a réagi Wilfrid Louverture, mis sous les verrous par la police départementale en compagnie de 4 autres suspects, tôt dans la matinée du vendredi 03 août 2012.

Laurana Chéry (15 mois), Sophiana Chéry (3 ans), Tony Chéry (4 ans) et Mirlanda Chéry (7 ans) ont été battus à mort, le 1er août 2012, en présence de leur mère, Andrée Chéry, qui est maintenant en garde à vue. Le drame est survenu après qu’une tante des enfants, Jésula Saint Surin (sœur de la mère) aurait indiqué à sa sœur que les enfants seraient sous l’effet d’un maléfice et que son mari, Wilfrid Louverture (un prétendu houngan : prêtre du Vodou haïtien), pourrait les guérir.

Wilfrid Louverture se serait fait accompagner de son frère, Roland Louverture, pour commettre le forfait au domicile de la mère des victimes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire