dimanche 5 août 2012

Exemple de propagande mondialiste contre le Vaudou

Cet organe de propagande mondialiste qu'est l'Agence France Presse (AFP) et ses complices montréalais La Presse, australien Herald Sun et suisse 20 Minutes viennent de nous refaire le coup de la « méchante religion vaudou » ce 3 août dernier. Un fait divers rapporte en Haïti le meurtre de quatre enfants par un « prêtre vaudou » qui aurait voulu « chasser le diable qui les habitaient ».

Bien sûr, il s'agit d'un événement malheureux mais n'ayant aucun rapport avec le Vaudou. Si l'infanticide était une pratique vaudouïsante, cette religion aurait disparue depuis longtemps. Outre le « sensationnalisme du sang » dont nos mass-médias sont si friands, le seul intérêt à publier ce fait divers est d'associer dans la tête des lecteurs les mots « Vaudou » et « meurtre ». Pour en arriver là, il faut que le mondialisme ait réellement peur de cette spiritualité. Il ne s'est jamais remis de sa défaite à Bois-Caïman à la fin du XVIIIe siècle, il a toujours voulu se venger par l'intermédiaire de Napoléon, de la « campagne contre les superstitions », de l'occupation états-unienne du début du XXe siècle, de la dette-arnaque actuelle et ce genre d'article mensonger.

Le titre de l'article suisse est pernicieux. "Un exorcisme tourne mal" suggère qu'il s'agit au départ d'un véritable rituel vaudou mais qui aurait dérapé, alors qu'il s'agit d'un fait divers mettant en scène un criminel et/ou un schizophrène. Quand au titre australien, il est ouvertement infamant ; on vous annonce d'emblée une cérémonie religieuse qui mène au meurtre. Ce n'est pas parce que le meurtrier a commis son geste pour des raisons d'esprits que cela fait de lui un authentique houngan, un "prêtre" vaudou. Il n'est même pas dit qu'il croyait réellement aux esprits lorsqu'il a commis l'irréparable. On voit bien que l'intention est d'induire l'idée que le Vaudou est un tas de superstitions donnant lieu à des atrocités. On l'appui avec une photo de bidonville, une "poupée-vaudou" sur la croix ou encore avec un jeune qui a un crâne sur la tête dans un cimetière, pour être bien sûr que l'Occidental moyen réagisse avec dégoût. De plus, le "mois des morts" auquel se réfère la photo australienne n'a aucun rapport significatif avec l'affaire en question. Pure manipulation.

Outre les trois articles reproduits ici, la JTF a également retrouvé cette dépêche de l'AFP dans le France-Antilles Martinique et le France TV Info. Le premier est légèrement plus nuancé que le reste des articles. Le second nous offre l'image d'un vêvê avec un couteau représenté, question de bien nous faire comprendre que la violence est partie intégrante du vaudou. La photo est une exclusivité d'Eitan Abramovitch pour le compte de l'AFP :

Dessin représentant les esprits Luo avant une cérémonie vaudou, le 6 mars 2010 à Port-au-Prince (Haïti). 
Dessin représentant les esprits Luo avant une cérémonie vaudou, le 6 mars 2010 à Port-au-Prince.

La Jérusalem des Terres Froides estime que ces attaques contre le Vaudou relève de la même logique mondialiste de discrédit du religieux que cette dernière applique en associant « Catholicisme » avec « pédophilie » ou « Islam » avec « terrorisme ». Le mondialisme-sioniste veut bloquer tout accès à la transcendance pour être la seule divinité, ce qui fait sérieusement penser au Dajjal, le grand menteur selon l'eschatologie musulmane.

---Un « guérisseur » haïtien tue 4 enfants d'une même famille---

Selon des voisins, le guérisseur, un prêtre vaudou... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE)
Selon des voisins, le guérisseur, un prêtre vaudou assisté de son frère, avait fait croire à la mère des victimes que les enfants étaient possédés par un démon et qu'il pouvait chasser le diable qui les habitait.
PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE


Agence France-Presse
Port-au-Prince
Publié dans La Presse le 03 août 2012 à 10h41

Quatre enfants d'une même famille ont été retrouvés morts jeudi dans la maison familiale après avoir été traités par un sorcier qui prétendait les guérir d'une maladie mystérieuse dans une petite localité au sud d'Haïti, a-t-on appris vendredi auprès d'un responsable local.

 « Les quatre enfants, trois filles et un garçon, dont l'aînée était âgée de de 7 ans et la benjamine de 15 mois, auraient subi des sévices infligés par le guérisseur qui les avaient pris en charge pour les soigner. Ils ont été ensuite abandonnés dans le lit de leur mère », a expliqué Wilfrid Brisson, responsable de la localité de Marbial (sud) joint au téléphone par l'AFP.

Selon des voisins, le guérisseur, un prêtre vaudou assisté de son frère, avait fait croire à la mère des victimes que les enfants étaient possédés par un démon et qu'il pouvait chasser le diable qui les habitait.

« Pour traiter les victimes, le sorcier et son frère les ont frappés à plusieurs reprises et les enfants seraient morts suite à ces coups », a raconté M. Brisson, responsable du Conseil d'administration de la section communale de Marbial.

Les meurtriers présumés se sont enfuis à Port-au-Prince, la capitale.

Les autorités locales ont annoncé l'ouverture d'une enquête et la mère des enfants a été placée en garde à vue.

---Voodoo witch doctor kills four children in exorcism ceremony---
  
voodoo
A Haitian youngster walks in Port au Prince central cemetery with a skull on his head during the 'month of the dead'

Agence France-Presse
Port-au-Prince  
Publié dans le Herald Sun le 4 août 2012 à 1:32 AM

FOUR children from the same family have been found dead in Haiti after being treated by a witch doctor who claimed to be able to cure them of a mysterious illness, a local official said Friday.

"Three girls and a boy, the eldest of whom was seven years old and the youngest only 15 months, suffered abuse from the healer who was treating them," said Wilfrid Brisson, an official from the southern town of Marbial.

"They were then abandoned in their mother's bed."

According to neighbours, the sorcerer - who was assisted by his brother - persuaded the victims' mother that the children were possessed by a demon and said he could rid their soul of the devil.

The witch doctor and his brother beat the children repeatedly, in steps they said were necessary to expel the demon, and the youngsters died from the blows, said Mr Brisson.

The alleged killers have apparently fled to the capital Port-au-Prince. An investigation by authorities in Marbial is under way and the children's mother is in custody.

About half of Haiti's population is believed to practice the voodoo religion in some form, though many are thought to also follow other religious beliefs at the same time. Sorcery and spiritual magic have been incorporated into some of the beliefs.

Voodoo evolved out of the beliefs that slaves from West Africa brought with them to Haiti. It is now deeply rooted in Haitian culture.

Western evangelical Christian movements, however, have also made inroads in Haiti.

---Un exorcisme tourne mal : 4 morts---

Agence France-Presse
Port-au-Prince
Publié dans 20 minutes le 3 août 2012 à 15:22

Trois filles et un garçon d'une même famille ont été retrouvés sans vie jeudi dans la maison familiale. Ils avaient été traités par un sorcier qui prétendait les guérir d'une maladie mystérieuse.

Les faits se sont déroulés dans une petite localité au sud d'Haïti, a-t-on appris vendredi auprès d'un responsable local.

«Les quatre enfants, trois filles et un garçon, dont l'aînée était âgée de 7 ans et la benjamine de 15 mois, auraient subi des sévices infligés par le guérisseur qui les avaient pris en charge pour les soigner. Ils ont été ensuite abandonnés dans le lit de leur mère», a expliqué Wilfrid Brission, responsable de la localité de Marbial (sud), joint au téléphone par l'AFP.

Possédés par le démon

Selon des voisins, le guérisseur, un prêtre vaudou assisté de son frère, avait fait croire à la mère des victimes que les enfants étaient possédés par un démon et qu'il pouvait chasser le diable qui les habitait.

« Pour traiter les victimes, le sorcier et son frère les ont frappés à plusieurs reprises et les enfants seraient morts à la suite de ces coups», a raconté M. Brisson, responsable du Conseil d'administration de la section communale de Marbial.

Les meurtriers présumés se sont enfuis à Port-au-Prince, la capitale.

Les autorités locales ont annoncé l'ouverture d'une enquête et la mère des enfants a été placée en garde à vue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire