dimanche 17 mars 2013

Pèlerinage vaudou

La Jérusalem des Terres Froides vous relaie un article de l'office de propagande atlantiste en Haïti, la MINUSTAH (Mission des Nations Unis pour la Stabilisation en Haïti). Il s'agit de la sauvegarde d'un site naturel et religieux, les cascades de Saut d'Eau, au centre du pays. C'est un lieu de pèlerinage autant catholique que vaudou, qui démontre que les deux religions ne sont pas aussi incompatibles que ce que certains nous disent. Ce qui démontre également que le Vaudou est autre chose qu'un satanisme comme un Salim Laïbi et un Johan Livernette peuvent le croire. Et pour une fois que le Vaudou n'est pas vilipendé par une organisation mondialiste, ça vaut la peine de le présenter ici.

---Saut d’Eau : Un haut-lieu de pèlerinage en Haïti---  

15 mars 2013
 
Le lancement hier d’un forum communautaire de dix jours pour protéger les cascades de Saut d’Eau, dont le débit montre d’inquiétants signes de tarissement, souligne l’importance symbolique et culturelle de ce lieu de pèlerinage sans équivalent en Haïti.


 Saut d’Eau : Un haut-lieu de pèlerinage en Haïti

Photo : Igor Rugwiza – UN/MINUSTAH

« Si les chutes venaient à disparaitre, si le tarissement des sources était définitif, Saut d’Eau devrait changer de nom ou ne plus exister. Car son nom symbolise l’eau », a expliqué le Sénateur local, Dieuseul Simon Desras, également président de l’Assemblée nationale.

Présent à la cérémonie de lancement du forum, qui est organisé avec le soutien de la MINUSTAH, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies, en Haïti, Carl Alexandre, a souligné que « Saut-d’ Eau, ville bonheur, est réputée pour ses chutes d’eau, ses grottes et sources d’eau guérisseuses », et estimé « primordial » de sauver « l’un des lieux de pèlerinage les plus fameux en Haïti. »

  Saut d’Eau : Un haut-lieu de pèlerinage en Haïti

Outre ses potentialités agricoles et végétales, cette commune dispose de sites capables d’attirer des touristes. Par exemple, des zones comme Marotière et Doco possèdent chacune une  grotte à réputation mystique et des zones encore bien boisées. Autres sites majeurs : « Saint-Jean », avec ses eaux « guérisseuses », ses rochers et ses arbres séculaires ; des chutes géantes, avec leurs eaux en cascade arc-en-ciel ; les sites de « l’Immaculée », de « Calvaire » et de Palmes aux eaux également bienfaitrices.

« Des chutes géantes aux lieux dits mystiques ou miraculeux, Saut d’Eau a de quoi s’enorgueillir. Elle dispose de potentialités susceptibles d’attirer de nombreux visiteurs venant y rechercher la paix intérieure », avait soutenu, en 2009, Charles Luckelin, juge suppléant et citoyen de la ville.

De l’avis de Darline Pierre Paul, une touriste locale attirée par Saut d’Eau pour la végétation luxuriante et diversifiée, Saut d’Eau dégage une force singulière, quasi-mystique. « Depuis ma première visite ici, il y a eu comme un déclic. Je ne peux jamais m’éloigner définitivement de Saut d’Eau », assure la jeune femme.

Syncrétisme

Saut d’Eau est aussi connu pour être un haut lieu de pèlerinage religieux. Tout a commencé en 1948 quand, selon une légende répandue, la Vierge y serait apparue. Selon la croyance populaire, un homme âgé d’une soixantaine d’années dénommé Fortuné, égaré avec son cheval dans une petite forêt de palmiers et de fleurs sauvages à l’entrée de la ville, aurait vu l’image d’une femme couronnée d’étoiles portant dans ses bras un nourrisson.

 Saut d’Eau : Un haut-lieu de pèlerinage en Haïti  

Depuis, la fête patronale du site, célébrée du 08 au 16 juillet, attire plus de 200 000 personnes, sans compter les pèlerins qui viennent se baigner toute l’année, en quête de purification du corps et de l’âme, dans ses eaux vivifiantes.

Saut d’Eau est un symbole fort du syncrétisme religieux haïtien. Car, hormis les chrétiens de toutes dénominations, les adeptes du culte Vaudou s’y rendent aussi par milliers, pour célébrer les loas (‘esprits’) présents dans le site.

L’un des nombreux prêtres vaudous officiant dans les quatre sections communales de Saut d’Eau, Guerrier André explique que « les arbres sont habités par des esprits tels Bossou, Erzulie Dantor et Erzulie Freda. Les eaux des cascades, lieu de bain de la Vierge, sont miraculeuses », dit-il, associant, comme le veut la tradition, Erzulie à la Vierge Marie.

Saut d’Eau, terre sacrée des paysans, zone protégée

La terre est aussi fertile en mythes qu’en ressources naturelles, propices à l’agriculture. Du Haut Saut d’Eau aux communautés vivant en aval des multiples sources, l’eau coule en abondance, irriguant sa terre rouge et fertile. Le bétail y trouve aussi de l’eau à volonté.

 Saut d’Eau : Un haut-lieu de pèlerinage en Haïti  

« La quantité d’eau qui nous parvient de là-haut dépasse notre capacité d’absorption. Mais si le débit des sources venait à diminuer, les conséquences seraient graves pour nous les paysans », observe, vigilant, Charles Octavius qui cultive du maïs et des pois.

Hormis les nombreux champs de céréales, de fruits et de légumes qui tapissent la vallée, Saut d’Eau est réputé pour ses forêts luxuriantes. Haut Saut d’Eau a d’ailleurs été décrété Parc Naturel il y a cinq ans par le ministère de l’Environnement.

Une zone à protéger, afin de préserver le patrimoine national dans toute sa complexité, de la terre jusqu’à l’âme d’Haïti.

Louicius Micius Eugène/Sophie Boudre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire