vendredi 8 mars 2013

Ravage politique de la misogynie soralienne

Le responsable de la Jérusalem des Terres Froides, qui s'était dit : "Il serait temps d'écrire sur autre chose que sur Soral et ses zombies", a fait une nouvelle rechute et vous reviens sur le "résistant qui veut se faire aimer par la Kommandantur en étant invité dans les grands médias".

---

Après avoir publié un article sous le nom : "Le vaudou et la vermine soralienne", j'avoue que je me suis demandé si je ne devais pas utiliser une expression moins forte pour qualifier les inconditionnels du "grand sheikh chauve". Puis j'ai vu ce relaie sur E&R : Ravage politique de la conne amoureuse. C'est la présentation en capsule-vidéo d'un extrait-télé où une proche de François Hollande raconte comment elle l'a rencontré et ce qui lui a plu chez lui. C'est très people, c'est "gnangnan" à fond et c'est complètement inutile pour comprendre ce qui se passe en France et dans le reste du monde. C'est vivre en procuration sa vie par la télévision.

Qu'un mass-média régulier présente ce propos merdique et affligeant de Julie Gayet, pas de surprise à y avoir, c'est du "tititainment" classique pour abrutir les masses comme le suggère Brzezinsky. Mais qu'E&R nous présente cette vidéo et s'imaginant que ça va contribuer pour "comprendre l'Empire"... Allons donc, je sais très bien que cette page du site ne sert pas à informer les visiteurs, puisqu'il n'y a rien à y apprendre, pas même sur la "féminisation" qui en est l'un des mots-clés. Cette page n'est qu'une excuse pour que les soraliens puissent cracher leur misogynie (plus de 178 commentaires au moment où j'écris ces lignes, c'est à dire significativement plus que d'habitude), dans la même logique que la page sur le vaudou qui sert à entretenir le délire ésotéro-millénariste religieux des adhérents qui se disent catholiques ou musulmans. C'est de la pure manipulation et force de constater que ça fonctionne car les soraliens ont joué le jeu à fond.

Donc après avoir vu cette page d'E&R sur Julie Gayet, où encore une fois Soral s'en prend à la femme d'un autre (légitime ou non) alors qu'il ne veut surtout pas qu'on touche à la sienne et où tous ses disciples se sont joint à lui, j'ai décidé de conserver mon expression "vermine soralienne". De la vermine, c'est de la vie, ça a un rôle à jouer dans l'incroyable écosystème de la Nature, mais ça reste que là où elle prolifère, la qualité de vie des gens est sérieusement diminuée, voire compromise. Il en est de même des soraliens pour l'écosystème de la religion et de la politique des êtres humains. Là où le soralisme prolifère, la qualité de la réflexion religieuse et politique diminue, quand elle ne se retrouve pas tout simplement compromise.

Charles Tremblay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire