jeudi 25 avril 2013

Réponse à un correspondant sur le soralisme

Aujourd'hui, l'administrateur/modérateur de la Jérusalem des Terres Froides prend le temps de répondre à quelqu'un qui lui a écrit dans l'espace-commentaires du mot de la rédaction. Cette réponse est présentée comme un article normal de la JTF car elle est trop longue pour l'espace qui est alloué aux commentaires et elle ne voulait pas faire dans les "partie 1, partie 2, partie 3, etc". Sans compter qu'elle peut intéresser les autres visiteurs du site. Si le correspondant y voit le moindre inconvénient, qu'il avise et tout pourra s'arranger.

Pour commencer, la lettre du correspondant en format citation, suivi de la réponse de Charles Tremblay en format normal.

---


Bonjour, je m'appelle Frédéric FABRE, j'ai 40 ans, membre d'ER depuis 2011.
J'ai de plus en plus de doutes sur Soral en ce qui concerne son honnêteté et son efficacité en terme de dissidence.
Je dois avouer que votre blog n'a fait qu'amplifier mes doutes.
Je ne suis pas encore tombé dans l'anti-soralisme mais je ne sais plus quoi penser.
Je voudrais savoir ce que vous inspire le réseau MAS (Mouvement d'Action Sociale) . La web radio "Méridien Zéro" c'est eux. Et comme ils ont des liens entre eux, que pensez vous de CasaPound ?
Merci pour votre travail.
Cordialement,

Frédéric
---


Bonjour Frédéric et merci pour la considération que vous portez à ma petite publication. Pour commencer, il ne s’agit pas de faire dans « l’anti-soralisme »; une secte d’anti-soraliens, ce n’est pas mieux que le soralisme lui-même. D’une manière générale dans la vie, il vaut mieux être positif que négatif. Mieux vaut être pour la paix qu'être contre la guerre, pour la liberté des peuples plutôt qu'être contre les oligarchies et le sionisme, pour la liberté de conscience plutôt qu'être contre l'abrutissement du soralisme. Rappelez-vous Emmanuel Ratier qui, dans une entrevue donnée à E&R en juin 2011, disait que "les antifas, c'est le degré zéro de la pensée politique".

Je ne suis pas « anti-Soral », je ne fais que rapporter mon expérience avec lui. J’ai lu des critiques valables contre « AS » mais c’était éparpillé un peu partout sur la toile. J’ai simplement décidé d’exprimer mon point-de-vue, justifier pourquoi je vois les choses ainsi et rapporter ce que d’autres ont dit qui me semble pertinent. Je désirais voir une page ouèbe où l'on retrouverait toutes les critiques sérieuses mais comme je ne la trouvais pas, j’ai décidé d’y consacrer une partie de mon « blog » (qui existait déjà avant le coup de gueule du mois de janvier).

Vous ne savez plus quoi penser Frédéric ? Ne vous en faites pas, même que le Bouddha dirait que c’est une bonne chose. Malgré les obsessions de la maison E&R, tout n’est pas à rejeter dans ce qu’ils affirment. Même moi, qui est maintenant un ennemi déclaré de la mouvance, il peut m’arriver encore de trouver un ou deux articles intéressants dans la revue de presse quotidienne du site.  C’est seulement qu’il faut comprendre les motivations profondes et les lignes de constance dans le discours, afin de ne pas se faire prendre au piège et se retrouver « sur la ligne E&R ».

Vous n’êtes pas obligé de « tout foutre en l’air » par rapport à votre appartenance soralienne. Déjà, en lisant mon blog sans chercher à me noyer dans les insultes, vous avez fait un acte de rigueur intellectuelle que ne feront probablement jamais les « Talion », « Protis », « Tatiebaba », « Lauburu », « Quo Vadis », « Goy Pride » et autres « Simone Choule ». La seule chose que je vous conseillerais, ce serait de résilier momentanément votre membership et laisser un peu le temps passer. Si finalement, vous adhérez réellement à E&R, vous n’aurez qu’à faire un don, en-dessous de la photo où Soral est habillé en prisonnier. Entretemps, la résiliation pour un temps de réflexion ne sera qu’une garantie supplémentaire de neutralité pour votre bon jugement.

Pour ma part cependant, sachez-le Frédéric, je suis intimement convaincu que non seulement Alain Soral n’est pas du tout un dissident, mais qu’au contraire, lui et sa mouvance représentent un niveau supérieur et accéléré de ce Nouvel Ordre Mondial. Malgré ses prétentions à « rassembler les gens », je pense que Soral n’est qu’un autre diviseur de la société, comme le diable qui est la division et la fracturation perpétuelle à l’infini (comparer Soral au diable… Ouf ! Il fallait le faire !).

Pour le reste Frédéric, il m’est assez difficile de répondre car je suis au Québec. J’ai bien écouté quelques émissions de Méridien Zéro par l’intermédiaire d’E&R mais je ne savais même pas que cela relevait d’un « réseau MAS ». Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’ai trouvé certains propos fort intéressants et d’autres moins, selon le sujet du jour. Il n’y a que l’animateur Pascal Lassalle, surnommé « PGL », que réellement je n’apprécie pas. Il cherche constamment à se mettre en valeur sur le dos de l’invité, il coupe très souvent la parole à ces mêmes invités, il est très orienté idéologiquement au point où il peut être désagréable « à l’antenne » (je me rappelle d’une émission avec Alexandre Douguine où « PGL » lui a pratiquement sauté dessus pour une raison d’histoire ukrainienne), il est très proche de ce que j’appelle les « savoisianistes » en insistant sur « national-socialisme » plutôt que nazisme et son anti-communisme est franchement délirant (je me rappelle l’avoir entendu ricaner et jubiler en parlant à l’éditeur Alexipharmaque de la petite connerie sur la vie sexuelle de Staline que celui-ci a publié).

Pour ce qui est de Casapound, j’en sais encore moins sur eux que sur le réseau derrière Méridien Zéro. Tout ce que j’ai pu constater, c’est qu’en conférence, Gabriele Adinolfi se comporte mieux qu’Alain Soral. Quand on lui pose une question, il répond de manière posée et n’insulte pas gratuitement l'audience. Je crois savoir que ce mouvement italien appelé Casapound se base sur une idée de l’écrivain Ezra Pound et qu’il ne se gêne pas pour squatter des immeubles désaffectés. Je me rappelle avoir entendu Philippe Ploncard dire que ce mouvement n’était pas sérieux, du genre bande d’adolescents qui font le party et jouent du rock toute la nuit (ce qui est quand même moins nuisible que ce que fait le « chirurgien-historien »). Je ne saurais en dire plus.

Pour finir mon cher Frédéric, ne vous faites pas trop de soucis. Si vous avez des doutes sur Soral, ils se confirmeront ou s’infirmeront assez vite, sans que vous ayez d’efforts à y mettre. Et une fois orienté par rapport à E&R, le reste viendra tout seul pour ce qui est de Méridien Zéro et cie. Rien ne vous empêche non plus de revenir sur la Jérusalem des Terres Froides et s’il y a éventuellement un exemple donné du soralisme qui fait un déclic en vous, dans un sens comme dans l’autre, vous serez fixé et en paix avec vous-même. Il n’est pas nécessaire non-plus de s’en prendre à soi-même si un jour vous décrochez définitivement du manège; sachez que les critiques les plus virulents contre Soral viennent de ceux qui ont d’abord cru en lui.

Amicalement vôtre
Charles Tremblay

1 commentaire:

  1. Merci Charles pour votre réponse.

    Je rejoins tout à fait votre analyse quand vous écrivez qu'être positif est toujours mieux qu'être négatif, "contre", "anti".

    Et puisque selon vous Soral n'est pas un dissident, pouvez vous me dire quel mouvement, parti, ou personnalité représente une réelle dissidence ?

    Cordialement,

    Frédéric

    RépondreSupprimer