dimanche 14 avril 2013

Tariq Ramadan, les basses manoeuvres soraliennes et le "spectacle" (2)

La Jérusalem des Terres Froides poursuit son oeuvre d'utilité publique contre le soralisme :

---

Je reviens spécifiquement sur le cas d'Alain Bonnet de Soral envers Tariq Ramadan. Un sympathique anonyme a laissé un commentaire à mon article Tariq Ramadan, les basses manoeuvres soraliennes et le "spectacle" et il y donne le lien vers un Youtube d'il y a deux ans où "AS" s'exprime sur l'islamologue. Un document historique précieux car il date d'avant la grande sortie du "mystique authentique" immortalisée par ParanoMagazine. À son écoute, je me suis rappelé avoir déjà entendu ce propos mais l'avoir oublié depuis. J'ai dû l'entendre lors de sa parution en février 2011 et je n'ai pas fait le lien quand Soral a sorti son élucubration dans sa vidéo mensuelle.

Mais maintenant que je redécouvre cet enregistrement, je saisi mieux les motivations du "boxeur dans la paix des opiacés" dans son acharnement contre l'universitaire d'Oxford, pourquoi il est si agressif contre lui et pourquoi il est si prompt à saisir toute occasion pour "en rajouter une couche". J'irais même plus loin et je dirais que cet audio de Soral d'il y a quelques années est le plus révélateur de ce qui se trouve au plus profond de cet homme. Ce n'est plus simplement une question de narcissisme, d'égocentrisme, d'opportunisme, de vire-capot, d'attitude de girouette ou de rapacité financière qui se cache derrière le "mystique authentique", c'est encore plus sinistre... J'avais déjà écrit que le soralisme ne représente pas un obstacle au mondialisme mais qu'au contraire, il en est plutôt une étape supérieure plus intense et accéléré (plus hardcore) et avec cette capsule-Youtube, nous en avons presque la preuve historique.

Le Youtube en question s'appelle Alain Soral fan de Tariq Ramadan et le commentateur me l'a présenté en démonstration comme quoi autrefois "Grosal" aimait l'islamologue. Bien que je sois reconnaissant à mon "anonyme" pour l'attention qu'il m'a porté, je suis en désaccord avec lui sur le sens à donner à cette capsule-audio : non seulement Soral n'y est pas fan de Ramadan mais à l'écoute attentive, on réalise qu'il y annonce déjà les hostilités qui seront lancés plus tard. De plus, cet audio contient l'affirmation la plus hypocrite et la plus tartuffe de tout ce que l'on peut retrouver d'Alain Bonnet de Soral sur l'internet, sur papier ou en témoignage. Une chose tellement énorme qu'elle vaut à elle-seule le discrédit irrémédiable de l'homme aux yeux de la dissidence.

Nous garderons l'énormité en dernier. Pour commencer, nous remarquerons que cette capsule-vidéo est également un grand moment dans toutes les pirouettes intellectuelles auxquels nous a habitué le sociologue marchand de pinard. Imaginez : en 6 minutes, Soral va de "Ramadan est légitime pour parler des musulmans" à "Ramadan n'est pas légitime pour parler des musulmans", en passant par "c'est un garçon incroyablement intelligent et cultivé", suivi d'un côté "trotskyste mondialiste grand bourgeois", qui en arrive à la "relation ambigüe et ambivalente" de Soral à Ramadan, en faisant suivre par "C'est Ramadan qui a peur d'être diabolisé par moi (...) je vous garantie que c'est pour ça qu'il n'y a pas eu de dialogue pour l'instant" et termine par "Ramadan n'est pas légitime pour parler des musulmans de France car il ne sait pas ce que vit le musulman français dans son quotidien dans la France réelle" (toujours cet abus chez Soral de ces petits qualificatifs qui semblent préciser les choses comme "sain", "réel", "enraciné" ou "bien compris" mais qui en réalité ne sont qu'artifices oratoires pour cacher le vide du discours).

À partir de ce constat, où "AS" établit la légitimité de Ramadan pour représenter les musulmans à sa négation six minutes plus tard, difficile de considérer que "Alain Soral fan de Tariq Ramadan" soit le bon titre pour l'extrait-audio. Il semble plutôt que le "mystique authentique" cherche à s'ouvrir une fenêtre de tir pour s'en servir au moment opportun, qui fut, comme le sait tous les anti-Soral, quand Ramadan a annoncé sa participation à un projet au Qatar.

On remarque déjà la tartufferie soralienne :  en quoi Soral serait-il lui-même légitime pour parler de qui est légitime pour parler des musulmans français ? Si les Français de confession musulmane acceptent Ramadan comme représentant, de quel droit Soral peut-il s'y opposer ? Quant à la question à savoir que Ramadan est Suisse et non Français, ce n'est là qu'un point de détail car il s'agit ici du dialogue Islam-Occident. Je ne crois pas que les problèmes rencontrés par les "musulmans du quotidien" en Suisse soient si différents de ceux des "musulmans du quotidien" en France. Ce qui m'amène encore une fois à dire que cette histoire soralienne de "Ramadan pas légitime", c'est une excuse pour pouvoir lancer les hostilités contre lui au moment opportun.

Pourquoi Soral agit-il ainsi ? Pourquoi chercher à s'opposer à l'universitaire anglais avant que celui-ci lui ai fait un tort ? Je pense qu'on peut trouver une partie de la réponse dans l'entrevue que "Poupeto-c'est-moi" a donné au "collectif Amanah" fantôme. Il y affirme que, grosso modo, E&R se compose d'un tiers issu de l'extrême-gauche, un tiers de l'extrême droite (dont ceux que j'ai nommé les "savoisianistes") et un tiers issu de... la communauté musulmane. Voilà pourquoi le "boxeur planqué en BAD" s'attaque et s'acharne sur Ramadan ; en discréditant l'islamologue aux yeux des musulmans français, il espère en récupérer un maximum dans sa propre organisation politique. Ce n'est probablement pas par rancune personnelle que Soral fait son Ramadan-bashing mais par pur calcul politique d'intérêt personnel. Si l'un des lecteurs de ce blog a un indice de plus à me donner, j'en serai ravi mais même sans suite, je pense que cette explication est la bonne.

Puis finalement on se garde le meilleur (ou le pire ?) pour la conclusion. Au cours de son propos, Soral nous lance une petite affirmation qui semble anodine à prime abord mais que si on s'y arrête un instant, on réalise que c'est la chose la plus ÉNORME que le "sociologue hégélien de la drague" ait avancé dans tout ce qu'on peut trouver de lui à l'écrit ou sur internet. À une minute 35 secondes de l'extrait, le plus naturellement du monde, le "mystique authentique" nous balance : "Je n'aime pas tout ce qui est de l'ordre de la revanche, de la vengeance". La citation est exacte, mot pour mot. C'est absolument surréaliste d'entendre cela car quand on en fait le bilan, l'ensemble de la carrière de Soral n'est que ça, de la revanche et de la vengeance, et ce jusqu'au point où il est capable de piétiner un cadavre. Je pense notamment à ses règlements de compte appelés "le con du mois", à son appel pour ses acolytes à aller se battre au couteau en Bretagne contre Clément Moulin, au "vide-ordure" qu'il a publié contre Marc George le 24 décembre dernier, à Michel Collon le "petit joueur", à Annie Lacroix-Riz la "stalinienne", à Marc-Édouard Nabe le "résistant soutenu par la kommandantur", à la réaction enragée qu'il a eu pendant deux semaines quand Olivier Mukuna a fait paraître sa lettre ouverte, etc, etc, etc. La vermine soralienne aura beau me dire que c'est une citation hors-contexte, que cela ne concerne que les discours tiers-mondistes sur la colonisation, rien ne peut y faire car "Poupeto-c'est-moi" a bien dit : "Je n'aime pas TOUT ce qui est...". Donc pas d'échappatoire pour que les soraliens à tout crin puissent éviter la dissonance cognitive...

Charles Tremblay

2 commentaires:

  1. Vous avez raison sur ramadan, j'ai un peu zappé la vidéo mais je sentais quand même une perche pour qu'il rejoigne son mouvement er .
    Autrement sur collectif amanah, ça sent vraiment le truc monté de toutes pièces .Connectez vous la dessus pour voir tous les commentaires, vous verrez par vous même .
    https://fr-fr.facebook.com/CollectifAmanah

    RépondreSupprimer
  2. "Ce n'est probablement pas par rancune personnelle que Soral fait son Ramadan-bashing mais par pur calcul politique d'intérêt personnel. Si l'un des lecteurs de ce blog a un indice de plus à me donner, j'en serai ravi mais même sans suite, je pense que cette explication est la bonne."

    À cette explication qui est tout a fait juste, j'en ajouterai une autre encore plus personnelle: espérer être de retour dans les médias et ne plus se contenter de Laïbi, Livernette et autres Dieudonné dont il disait il y a quelques années que c'était un inculte. Et à mon avis vu sa prétention il ne doit pas avoir changé d'avis en privé...

    C'est la même raison pour laquelle Soraël a commencé à carresser dans le sens du poil des pointures médiatico-intellectuelles comme Todd et Finkielkraut.

    Imaginez la gloire si Soraël était reçu chez Yves Calvi pour "débattre"...

    Humain, trop humain.

    André.

    RépondreSupprimer