mardi 25 juin 2013

La « non-violence » soralienne au pays de Cocagne

Bien que la Jérusalem des Terres Froides ne soit pas du même avis que L'Encyclopédie du soralisme/Dans la peau d'Alain Soral (DLPAS) sur de nombreux sujets dont l'ancient astronauts theory ou Aleister Crowley, il y a dans les commentaires de ce site quelques précieuses informations qui peuvent en dire beaucoup de ce qui se cache derrière la « manifestation Soral » (comme l'un des commentateurs, la JTF en est rendue là elle-aussi par rapport à ce personnage). Cependant, il n'est pas évident de retrouver ces infos dans le flot des commentaires qui peut aller jusqu'à 400 pour un seul article. En plus, il arrive à son administrateur de retirer des articles, dont la charge qu'il avait fait contre Johan Livernette le 9 mai dernier au nom du catholicisme conciliaire contre le sédévacantisme de l'imitateur du grand sheikh chauve. Ce qui est fâcheux, c'est que cela entraîne la disparition de toute une série de commentaires n'ayant pas forcément rapport avec l'Église catholique ou Livernette mais pouvant apporter une info de choix. Donc si on veut s'assurer que le front des opposés au soralisme tienne, il est nécessaire de préserver à un autre endroit le meilleur de ce qui peut être trouvé sur DLPAS. Sans compter qu'un petit remaniement de la présentation est toujours plus agréable pour les yeux et permet parfois de mieux comprendre les enjeux.

Aujourd'hui, c'est l'actualité soralienne elle-même qui guide le choix de ce qui sera préservé de DLPAS. Il y a eut mort d'un « antifa » en France récemment (Clément Méric) et cela s'est ressenti chez Égalité et Réconciliation. Dans sa Une à l'heure où ces lignes sont écrites, il y a un communiqué de l'association comme quoi elle « condamne toute violence » alors que d'habitude, son propos est plutôt « ferme-là physiquement à tout jamais » et « ils sont malades ? qu'ils crèvent ! ». Après l'appel à aller se battre au couteau contre un autre « antifa » du nom de Clément M., Moulin celui-là, c'est quand même un comble en matière d'hypocrisie, même pour quelqu'un qui a déjà dit « Je n'aime pas TOUT ce qui est de l'ordre de la revanche, de la vengeance » et qui s'est auto-proclamé « mystique authentique ». Alors ce qui été rapporté de DLPAS est une conversation où « Barnac Le Borgne » (commentateur qui a déjà été cité par la JTF) explique son point-de-vue sur l'incident de la Ligue de Défense Juive (LDJ) à la librairie Au pays de Cocagne le 28 septembre 2004. Lorsque le premier Coup de gueule contre Soral fut publié ici le 17 janvier dernier et où fut exprimé les premiers doutes de l'administrateur sur cette histoire, il lui fut rapporté que des rumeurs persistantes veulent qu'il y ait eut beaucoup de manipulation, du genre que Soral savait que ses agresseurs se présenteraient sur place, ou encore que le local de la LDJ était situé juste à côté de la librairie et que « Poupeto-c'est-moi » le savait.

Bien sûr, nous sommes ici dans la spéculation et l'hypothèse mais les observations de Barnac semblent justes et dans la mesure où toute cette affaire reste très opaque et où E&R s'affiche actuellement comme non-violent, la Jérusalem des Terres Froides trouve pertinent d'en faire un article de sa série « préservation de documents ».

L'extrait rapporté ici commence avec « LOL » qui présente la capsule-vidéo où Soral fait ses excuses pour ce qu'il a dit à Complément d'Enquête, cette émission de France2 diffusée le 20 septembre 2004 où il s'en était pris à la responsabilité des Juifs dans l'Histoire et qu'il dira plus tard qu'il a été « piégé » par le journaliste. Cette capsule est une pièce unique parmi « les sources, les textes » (leçon de Sigaut) qui permettront aux historiens dans un siècle de dire qui fut Alain Bonnet de Soral; elle est la seule vidéo où l'homme ne cherche pas à se mettre de l'avant, de se vanter, de raconter que les autres sont sur sa ligne à lui, qu'il est le guerrier viril qui peut remplacer un général d'armée au pied levé, qu'il a explosé son chiffre de 700 conquêtes et qu'il est un mystique authentique, etc, etc, etc. Évidemment, avec ces gros yeux ronds, on voit tout-de-suite qu'il est habitué à jouer une certaine comédie à faire pitié quand qu'il s'agit de se tirer d'une situation fâcheuse. Et c'est vrai, comme l'affirme Barnac, qu'après ses « excuses », lui qui est censé être constamment « menacé de mort », profiter du moment pour « ploguer » son prochain évènement en donnant avec exactitude adresse et date, c'est très étrange.

Dans l'extrait original, il y a trois capsules-vidéo mais l'une d'elles a été retirée de l'hébergeur depuis février 2013. Comme il s'agit de l'incident de Sciences-Po en 2006, la Jérusalem des Terres Froides a trouvé une autre capsule sur le même sujet, le seul inconvénient étant que la référence donnée par Barnac à 50 sec. ne sert plus. Pour le reste, l'extrait présenté ici s'arrête au rappel par Barnac de deux des citations les plus accablantes contre le « mystique authentique », à savoir le passage à Hong-Kong et sa première conférence en duo avec « Saint-Georges » où il s'en prend à son auditoire.

Bien sûr, suivant la précaution d'usage, les propos rapportés ci-dessous sont exclusivement la responsabilité de leurs auteurs respectifs.


---La « non-violence » soralienne au pays de Cocagne---


Fil de discussion paru sur Dans la peau d'Alain Soral à l'article La nation française, véritable cible des soraliens (2), 8 février 2013


LOL 10 février 2013 à 5:53 #



Soral en mode j'ai peur pour mes couilles

Barnac Le Borgne 11 février 2013 à 7:20 #

C’étais surtout une invitation aux attardés de la LDJ pour venir le tabasser dans la librairie et créer un coup médiatique autour de sa personne. Vous remarquerez comme il donne l’adresse et la date avec précision… étrange pour quelqu’un "menacé de mort".

danslapeaudalainsoral 11 février 2013 à 7:23 #

Effectivement, et si c’est bien une manipulation que vous repérez ici, alors Soral joue la comédie dans la vidéo, et tout y est mensonge : les paroles, les intonations, les expressions.

Alty 11 février 2013 à 9:04 #

Je ne sais plus qui disait ça (peut-être Marc George), mais apparemment avant le jour de l’agression de la LDJ, Soral avait reçu une menace pour le cas où il irait dans cette librairie apparemment située à côté des locaux de la LDJ.
Il aurait persisté dans le but de déclencher une agression, ce qui explique qu’il a réussi à détaler aussi vite par la porte de derrière pendant que ses partisans et la libraire se faisaient passer à tabac.
A vérifier donc, mais ça ne me parait pas impossible.
Soral se ventait dans une vidéo que la LDJ ne l’avait pas atteind, normal, Soral courait plus vite. =)

 Barnac Le Borgne 11 février 2013 à 11:55 #

Oui moi aussi j’avais vu une vidéo à ce sujet il y a un moment. Le pire étant je pense qu’elle était de Jean Robin. Je n’en dirais pas plus sur ce personnage, je ne pourrais qu’être grossier).

Je ne retrouve plus la vidéo de Jean Robin, mais on peut refaire l’analyse de la vidéo de l’agression. Il est assez simple de démontrer la manipulation car les soraliens en ont trop montré:


- à 1:30 le soralien dit texto "de toute façon on savait qu’ils viendraient donc voilà". Ici ils le disent carrément, ils ont tendu un piège à la LDJ mais aussi au public et lecteurs de Soral. Le viril Soral a délibérément mis en danger son public ainsi que la librairie "d’une brave dame".

Ceci renforce mon impression sur le fait que Soral donne sciemment la date, l’heure et l’adresse de la librairie pour inciter la LDJ à venir lui faire coucou.

- On comprend mieux la présence et surtout la position du caméraman toujours prêt de la bonne porte de sortie dans tout les plans avant l’agression de la LDJ. Sachant par où il allait falloir se barrer.

- Soral qui disparaît mystérieusement au moment et après l’agression. Tout les blessé sont dans la cour, attendent les secours, la police, mais où est Soral ?! Réponse. A 0:14, vous verrez Soral partir avec un homme chauve à lunette. Ce dernier est bien visible dés le début (0:11) de la vidéo. Il se tient debout à côté de Soral et regarde vers la porte de sortie. C’est clairement un garde du corps, on le voit dans son maintient. Lors du départ de Soral (à 0:14 donc) vous voyez le garde du corps le pousser légèrement dans le dos du genre, "magne toi". Soral tient sa veste qu’il enfile comme s’il sortait et le public semble un peu perplexe. C’est juste après qu’entre la LDJ. C’est sans doute cela le macho viril, qui se barre (sachant très bien l’attaque imminente) avec son garde du corps pendant que des femmes se font tabasser. Lui qui nous parle tout le temps de confrontation physique…

- les militants d’Egalité et Réconciliation censés protéger la librairie devant l’entrée principale qui n’ont pas réagit expliquant ce commentaire (0:30) "mais qu’est ce qui foutait les mecs dehors merde putain ?!". En effet on se le demande ?

En sachant cela que pensez de la photo de Soral "agressé" par la LDJ ? http://www.coqgaulois.com/images/SoralAgression.jpg
Que penser du numéro que joue Soral à Science Po (0:50)


C’est assez ignoble lorsqu’on sait que tout les dégâts dont parle Soral à l’endroit indiqué ici ont été causé avant tout par lui.
Oui chez Soral TOUT est faux.

Barnac Le Borgne 12 février 2013 à 9:19 #

Autre chose:
- à 0:14 lorsque Soral est emmené vers la sortie arrière par son garde du corps, on entends distinctement:
"- je sais pas, je fais ce qu’on me dit". On peut facilement supposer que la question qui a motivé cette réponse était "qu’est ce qui se passe ?".
Cela démontre bien que l’on sentait que quelque chose n’allait pas, qu’une tension montait même à l’intérieur de la librairie.
La réponse de Soral est clairement un mensonge. En effet, il suffit de la mettre en parallèle avec la sortie du soralien à 0:30 "de toute façon on savait qu’ils viendraient (la LDJ) donc voilà ". Soral sait très bien ce qui se passe et trompe délibérément son public pour le faire rester sur place pendant que les membres de la LDJ arrivent armés de bâtons. Pendant ce temps notre monsieur tire sa révérence planqué derrière son garde du corps.
D’ailleurs en poussant plus loin on remarque que son garde du corps regarde toujours fixement la porte d’entrée avant le départ précipité de Soral. En général un garde du corps regarde la foule qui est proche de la personne dont il a la protection et pas au loin. En l’occurrence, le garde du corps aurait due regarder parmi la petite foule de la librairie face à Soral.
Sachant que l’arrivée de la LDJ est attendue, on peut présumer qu’il attend un signe… de la part des "mecs" de dehors dont un des soraliens se demande ce qu’ils « foutaient » (à 1:30) au moment de l’agression.
Ma théorie: les "mecs" de dehors ont fait un signe au garde du corps que la LDJ arrivait, celui-ci emmène alors Soral qui fait rester son public sur place, prêt à être passé à tabac. Le caméraman proche de la sortie de derrière reste pour réaliser les belles images des femmes tabassées à coup de bâton et faire passer Soral pour une "victime" sur le net.

danslapeaudalainsoral 12 février 2013 à 9:21 #

"à 1:30 le soralien dit texto "de toute façon on savait qu’ils viendraient donc voilà". Ici ils le disent carrément, ils ont tendu un piège à la LDJ mais aussi au public et lecteurs de Soral. Le viril Soral a délibérément mis en danger son public ainsi que la librairie "d’une brave dame".
Ceci renforce mon impression sur le fait que Soral donne sciemment la date, l’heure et l’adresse de la librairie pour inciter la LDJ à venir"
Ca crève les yeux ! Et effectivement le public est perplexe, Soral s’éclipse et les laisse se faire casser la gueule, on doit lui demander pourquoi il part car il répond : "Je ne sais pas, je fais ce qu’on me dit" (0:15)… quel salopard !

Barnac Le Borgne 12 février 2013 à 10:13 #
 
C’est clair quelle saloperie ce type. J’avais aussi remarqué cette petite phrase de Soral en réécoutant ce matin et tout se tient. C’est même incroyable qu’ils aient laissé tant d’éléments aussi compromettant pour le gourou dans cette vidéo.

Le mensonge, la manipulation, l’utilisation d’idiots utiles comme chair à canon, la victimisation sur-jouée. Tout ces procédés ignobles qu’il reporte sur les juifs, les sionistes et les mondialistes sont en fait les siennes.
Je ne plains absolument pas le public de Soral. En effet ceux-ci devaient s’attendre à ce genre de traitement lorsqu’on voit le mépris que Soral a régulièrement affiché à leur encontre.
Lors de sa conférence à Hong Kong à 51:35

Avec Pierro San Giorgio à 1:35. Passage culte où il reproche aux autres d’être mal élevé (pour les insulter), d’être dans le "moi je" (c’est l’hopital qui se fou de la charité), de ne pas laisser d’espace à l’autre. Soral attribu toujours aux autres ses propres vices.


J’avoue être très interrogatif sur ce public qui se fait cracher dessus et qui en redemande en applaudissant. Lorsqu’on se soumet à un tyran sans honneur et sans grandeur, il faut s’attendre à être le dindon de la farce.

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Bravo ! car en fait c'était bien ici que j'avais lu ce démontage de "l'agression" du Bonnet de Soral (ou Soral de Bonnet je ne sais plus).

    Je recommanderais à l'auteur de la JTF de changer ou d'ajouter un sous-titre pour une meilleur visibilité avec notre ami Google, du genre "Soral fausse agression LDJ" ou "Soral mensonges et manipulations" etc.

    Car il semblerait bien que ce soit ces commentaires qui ont fini par avoir la peau de "Dans la peau..." !

    Ça confirme une fois de plus ce que racontait l'ami de Dieudonné, le journaliste belge Olivier Mukuna sur le fait que le Soral de Bonnet (ou l'inverse) était prompt à détaller le premier avec ses tee shirt de commandos...en plus d'utiliser les mêmes méthodes que ceux qu'ils dénoncent, soit des méthodes de fascistes : propagande, mensonges, manipulation et intimidation. Faut dire que de l'extrême gauche à l'extrême droite, le Soral au Bonnet a été à bonne école.

    L'auteur de la JTF n'est-il pas aussi maintenant menacé de visite "d'homme à homme" et autre "tais-toi à tout jamais" qui, comme il le relève bien, n'est rien d'autre qu'une expression déguisée pour vouloir la mort de son opposant?
    En espérant que lointain Québec vous protège de la racaille soralienne.

    Le night-clubber spécialiste de la mode qui a lu Marx dont le "maître à penser" est Ardisson (dixit !) et reconverti en "essayiste" et "géo-politicien" est évidemment une arnaque. Un tartuffe.

    RépondreSupprimer
  2. Cher ami anonyme

    Ne vous en faites pas pour la visibilité de l'article sur le ouèbe et Google en particulier. Si vous aviez accès à la liste des mots-clés utilisés qui ont abouti à mon site, vous n'auriez aucune crainte de ce côté. J'ai reçu de tout, depuis « Soral agression LDJ » jusqu'à « Salim Laïbi est fou » (plusieurs fois), en passant par « Marion Sigaut catho réac » et « Soral pleure Mukuna ». Il y a même une personne qui est arrivée à la JTF après avoir écrit sur Google « ancien sorcier soralien » ! C'est dire tout ce que je reçois !

    Ceci dit, si vous désirez augmenter la visibilité de cet article, vous pouvez toujours, cher ami, le « plusser » avec le petit icône Google +.

    Merci à vous et bonne journée !

    RépondreSupprimer