jeudi 27 juin 2013

Les différents aspects de Kontre-Kulture

La Jérusalem des Terres Froides désire apporter une précision à propos de Kontre-Kulture. On dit généralement que c'est la business de livres d'Alain Soral et ce n'est pas exact. En réalité, Kontre-Kulture c'est au minimum deux PMEs car il y a K-K en tant que distributeur de livres et en tant que maison d'édition. Par exemple, si vous achetez le Mourir à l'ombre des Lumières de Marion Sigaut, Soral gagnera de l'argent en tant que distributeur du livre paru chez Jacqueline Chambord. Par contre, si vous achetez Russes errants sans terre promise du même auteur mais dans son édition récente, le « mystique authentique » gagne alors deux fois son fric: une fois en tant que distributeur et une autre en tant que maison d'édition.

Mais le mieux, c'est si notre homme se trouve un point de vente, genre boutique d'Instinct de survie où il y a une section consacrée aux livres de K-K. Si quelqu'un achète à cet endroit ce dernier livre qui vient d'être mentionné, Soral gagnera son « oseille » trois fois : en tant que distributeur, en tant qu'éditeur et en tant que propriétaire d'une boutique. Et si c'est la ré-édition d'un PDF gratuit, c'est la totale car il n'aura alors même pas à rénumérer l'auteur. Donc pour les histoires du « Soral qui mène un combat dangereux et désintéressé », les soraliens devront repasser.

Pour finir, il semble que le « virtuose du logos » nous ait enfin révélé l'origine de son « K » obsessif, comme Kontre-Kulture ou encore les InfréKentables. L'administrateur de la JTF n'a pas vu la dernière vidéo infopub mais il a constaté la ré-édition du livre de « Adolf H. » sous le titre « Mon Kombat ». À moins que « AS » l'ai révélé lui-même dans la vidéo, il est fort probable que le « K » de la business soralienne soit celui de Kampf. Ce qui ne serait pas surprenant car l'homme prend une tangente toujours plus proche du national-socialisme allemand et de ce qui est appelé ici le « savoisianisme » (à défaut d'un terme plus précis). C'est pourquoi il intègre toujours davantage les propagandes et mensonges de cette mouvance dans sa propre Weltanschauung, comme résumer les évènements de 1917 à une histoire de Juifs et de finance (Sutton), prendre au sérieux les délires suprématistes de Soljenitsyne, le soi-disant « génocide » ukrainien, l'acharnement récent contre Annie Lacroix-Riz la « stalinienne » ou l'idée qu'il n'y a pas eu de réelle entente entre les ouvriers et les paysans dans l'U.R.S.S. (ce qui est faux, s'il n'y avait pas eu électrification et mécanisation des campagnes de Russie grâce aux spécialistes venus des villes, qui ont grandement amélioré la vie en région, jamais le pays aurait pu sortir victorieux de l'agression des « boches ». En plus, cette histoire de confrontation entre ouvriers et paysannerie en U.R.S.S. est un classique des bobards trotskystes, qui a été imaginé et propagé par le natif d'Odessa lui-même).

Pour ce dernier point, si Alain Bonnet de Soral a déjà expliqué lui-même d'où provient ce spécial « K » dans sa vidéo, alors la Jérusalem des Terres Froides présente ses excuses pour la redondance. C'est que désormais, l'image qu'émane « Grosal » aux yeux de l'auteur de ces lignes, c'est d'être un chien de ruelles très mal élevé qui s'est accaparé sans permission le canapé rouge d'un tiers et qui aboit à tout vent sur tout ce qui passe, avec une prédilection contre tous ceux envers qui il estime avoir un compte à régler (Collon et cie). Alors dans cette situation, Charles Tremblay désire de moins en moins regarder ces vidéos mensuelles, même si c'est pour prendre « Poupeto » en défaut et il remercie les lecteurs de la Jérusalem des Terres Froides pour leur compréhension.

1 commentaire:

  1. http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-LICRA-veut-faire-interdire-cinq-ouvrages-Kontre-Kulture-18849.html
    Ça m'a fait marrer même si je trouve ça grotesque de la part de la licra...je me dis tant mieux !

    RépondreSupprimer