dimanche 16 juin 2013

Une attaque bête et vicieuse contre le Vaudou par un média maghrébin

Un bien vilain article que la Jérusalem des Terres Froides tient ici. D'habitude, lorsqu'on retrouve des mauvais usages du mot « vaudou », c'est pour décrire brièvement un acte de magie. Mais cette fois, c'est vraiment une charge à fond de train car tous les gestes criminels rapportés sont qualifiés de « rites Vaudou » (l'expression revient deux fois). L'article vient du quotidien maghrébin Lemag et il a été repris par Slate Afrique (la photo se retrouve aux deux sites). Les caractères gras proviennent de l'original et on y voit tout l'aspect sensationnaliste de la chose. Ce à quoi nous avons affaire ici est un réseau de prostitution basé sur une ambiance sectaire. La manipulation mentale est un outil précieux pour ce genre d'activité criminelle mais cela n'a rien à voir avec la religion vaudou. Il est fort regrettable qu'un média maghrébin, conscient de l'anti-Islam enragé qui se diffuse en Occident, se retourne et lui-aussi s'en prend bêtement à une autre religion diabolisée par les oligarchies mondialistes. Ceci dit, il n'est pas impossible que ce gang utilise réellement des techniques magiques dans leurs procédés, mais cela ne se rapporte pas davantage à la religion vaudou.

---Un gang nigérian de rite Vaudou entretient un réseau de prostitution en Espagne via le Maroc---

Par Larbi Amine
Paru dans Lemag le 3 juin 2013 et repris par Slate.fr.

Lemag : Les gangsters commandés par une femme, faisaient transiter des femmes prostituées du Nigeria, vers le Maroc et puis sur des pateras vers l’Espagne.

Un gang nigérian de rite Vaudou entretient un réseau de prostitution en Espagne via le Maroc

La police espagnole a annoncé, aujourd’hui, avoir démantelé un réseau de trafic d’être humains, destinés à des activités de prostitution.

Le réseau est nigérian, commandé par une femme de la même nationalité, qui pratiquaient, selon les enquêteurs espagnoles, des rites Vaudou, pour maintenir sous contrôle, les femmes esclavagées, appâtée au Nigeria par des promesses de gains financiers, et rapidement détenues et réduites en esclavage, pour être emmener clandestinement de force, via l’Algérie, au Maroc.

Une fois sur place, des traversées sur patera sont organisées pour faire échouer les victimes sur les côtes espagnoles, où d’autres nigérians, membres du gang, viennent les charger dans des véhicules et les emmènent à leur repaire en Espagne.

Selon le réseau Sky News, les prostituées sont alors victimes d’exactions physiques : Des brulures au 2ème degré, faits, avec des fer à repasser, à différents endroits de leur corps, dans le cadre de rites Vaudou, pratiqué pour garantir leur soumission.

La patronne du gang, les forcent à donner des morceaux de leurs cheveux et ongles, pour les utiliser dans des magies noires, leur faisant croire, qu'avec, elle peut leur nuire, si jamais elles décidaient de fuir le réseau.

Ses femmes une fois, 'ensorcelées', sont alors déployées comme travailleuses du sexe, à Malaga et à Barcelone.

La police espagnole indique avoir arrêté 6 individus, présumés membres directeurs de ce réseau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire