vendredi 27 septembre 2013

Les bahaïs lavent-ils plus blanc que blanc ? (2)

Le 11 juin dernier, la Jérusalem des Terres Froides a fait paraître un article où son responsable exprimait ses impressions personnelles sur la bahaïsme, Les bahaïs lavent-ils plus blanc que blanc ?. Depuis, il y a eut la découverte d'une capsule-vidéo Youtube qui confirme sérieusement son appréhension.

Celui qui s'exprime ici, Rastapresident, est un ancien adhérent qui ressort désabusé. Il est formel : les hauts-responsables de cette religion dont le siège social est en Palestine occupée sont ouvertement atlantistes et sionistes. Leurs grandes orientations politiques vont toujours dans le sens des États-Unis et d'Israël, support de « l'Amérique » quand il le faut et silence « de neutralité » au moment opportun. Finalement, cette organisation appelée « bahaïsme » fait partie de la nébuleuse des pseudo-ONG qu'utilise les atlantistes-sionistes pour leurs guerres « sous la table » de par le monde. Pas étonnant que La Presse s'y intéresse. Selon Wikipedia, la « Communauté internationale bahaï » a statut d'ONG auprès des Nations Unies depuis 1948, ce qui fait qu'elle est « dans le business » depuis plus de 65 ans.

Comme dans les sectes « classiques » du style chrétien littéral, scientologue ou orientalisant, les autorités bahaïs ont leur mot-clé pour faire pression sur les adeptes. Ici, pour signifier quelqu'un qui doit être évité à tout prix, quelqu'un d'excommunié ou ayant un langage ouvertement hostile à l'organisation, au lieu de parler d'une personne « satanique », « suppressive », « ayant chuté dans l'ego », on parle d'un « briseur de convenant ». Voilà ce qu'est devenu Rastapresident aux yeux de la « Maison Universelle de Justice » en Palestine occupée. Ça sonne pas terrible comme « satanique » ou « suppressif » mais faut croire que pour un bahaï, c'est une chose terrible que d'être un « briseur de convenant »...

Votre serviteur est curieux de voir si les organisations anti-sectes vont un jour répertorier le bahaïsme dans leurs listes.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire