jeudi 10 octobre 2013

Djemila Benhabib : la compromission mondialiste de Vigile.net ?

Le 12 septembre dernier la Jérusalem des Terres Froides a fait paraître un article où était signalé une liste de noms de famille juif sépharade dans lequel on retrouve Benhabib, comme la Djemila qui vient semer ses récits d'horreurs vertes et voilées dans les sillons massmédiatiques québécois (attention à ce qui sera récolté !). Il était cité que ce genre d'information devrait pouvoir être révélé sur Vigile.net mais étant donné que ce site donne des signes d'être corrompu par une bande de profiteurs opportunistes appelés les « Amis de Vigile », et qu'ils font une promotion très assidue de la semi-Algérienne, il valait mieux faire la révélation ici, hors de tout risque d'une censure injuste. Une censure qui s'est finalement vérifiée sur le terrain deux fois plutôt qu'une.

Lorsque l'article paru le 12 septembre dernier, il y avait quelques fréquentations de sa page mais très modérément et rien en comparaison des succès de la maison, Coup de gueule : Alain Soral et Les « pédo-Templiers » : Marion Sigaut emportée par le soralisme ?. Dimanche en soirée est remarquée une grande montée du nombre de visites et le lendemain soir c'est encore plus important. Il faut savoir que votre serviteur n'écoute jamais ce qu'il appelle « la télé à annonces ». C'est un ami qui au hasard d'un conversation lui a mentionné le passage de la « contre-Coran » à Tout le monde en parle (TLMEP) ce dimanche. Depuis, l'article Djemila Benhabib serait-elle juive sépharade ? est devenu le plus grand succès de la semaine pour la JTF.

La passage de la prophétesse de la menace verte à l'émission-télé de « plogues » la plus regardée au Québec excita bien évidemment les esprits vigiliens. On hurla à la manipulation médiatique (ce qui est vrai) et l'habitué de la tribune « libre » Robert Barberis-Gervais y va depuis de son grand procès théologico-politique contre la Dalila Awada (que celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre !), « théologico-politique » car en outre l'impardonnable appartenance à Québec Solidaire pour un vigilien pur jus, cet idolâtre de Pauline Marois va jusqu'à se référer à ce qu'il croit être la « loi musulmane » pour faire le procès de l'opposante de sa Djemila chérie. L'arrogance des baby-boomers bouffis de leurs vieux privilèges n'a donc aucune limite? Si Barberis-Gervais veut réellement s'en référer à la « modestie » indiquée en Islam, ne devrait-il pas commencer par utiliser le mot arabe exact et se demander si « modestie » en est la bonne traduction, s'il existe en seulement une traduction possible de l'arabe au français de ce mot, avec tout les sous-entendus, les métaphores, les racines et les représentations du monde de deux familles linguistiques radicalement différentes ?

Le responsable de la Jérusalem des Terres Froides tient ici à être clair : il n'est pas contre la laïcité d'emblée. Au contraire, il apprécie de vivre dans un endroit où les religions institutionnalisées ne sont pas aux commandes du gouvernement. Quiconque a le moindrement visité la JTF, qui a lu le propos sur la différenciation au Mot de la rédaction, qui a constaté le nombre d'articles consacrées au métapsychique ou à Aleister Crowley, voit bien que l'auteur de ces lignes ne se situe dans aucune des grandes dénominations religieuses, ni judaïsme, ni christianisme, ni islam, ni bouddhisme, etc. Ayant un intérêt fort développé pour la magie et la « sorcellerie », votre serviteur ne sait que trop ce qu'il l'attend s'il devait se retrouver dans ces États basés sur la théologie judéo-christiano-musulmane : les Catholiques les brûlent sur un bûcher en hurlant que c'est pour lui faire expier ses péchés et les Musulmans les décapitent en hurlant : « Meurt saloperie de serviteur du Shaïtan ! Allah Akbar ! ». Même la république iranienne, que la JTF est tenté de défendre en raison des injustices et menaces atlantistes-sionistes contre elle, a des lois anti-sorcellerie qui vaudrait sur place de sérieux problèmes au responsable de ce site. Selon le mot de La Voix de la Russie, repris par la JTF dans son article La sorcellerie juive contre l'Iran ! : « Selon la loi iranienne, la sorcellerie est un crime. Les personnes soupçonnées de sorcellerie sont régulièrement jugées et arrêtées ». Donc le responsable de la JTF est-il pour la « séparation de l'Église et de l'État » ? Évidemment ! Encore que l'État dit « laïc », c'est encore une forme de religiosité et l'auteur de ces lignes estime qu'une réelle séparation entre ces deux entités, ça ne s'est encore jamais vu sur cette planète.

Maintenant il y a une différence entre vouloir un gouvernement basé sur la rationnalité universelle et faire le procès des religions institutionnalisées (« institutionnalisées » pour faire une distinction d'avec les nouveaux mouvements religieux ou encore les « religiosités », comme le sport, l'industrie du spectacle, la mode, les centres d'achats, etc). Et ici, ce n'est même pas faire réellement le procès des religions institutionnalisées, c'est s'attaquer à une religion en particulier pour des raisons fallacieuses masquant les véritables motivations. Ça en est si évident que ça en crève les yeux.

Vigile a toujours prétendu vouloir analyser la politique de façon rationnelle, complète et objective. C'était le but de son fondateur. Aujourd'hui en octobre 2013, la vocation informative de ce site est terminée : maintenant on donnera une orientation idéologique précise allant dans l'intérêt bien senti de quelques personnes ayant déjà une excellente situation sociale. Un véhicule sous couvert pour Quebecor et le Parti Québécois dans les milieux indépendants de l'information au Québec. La tendance avait déjà commencé du temps de Bernard Frappier mais elle s'est imposée pour devenir le courant principal avec l'arrivée des « Amis de Vigile ». Nous remarquerons que lorsque Denis Monière et Richard Le Hir se sont définitivement installés aux commandes, tout ce qui restait d'informations non-mainstream, à savoir les tribunes libres de Serge Charbonneau et Oscar Fortin, ont quitté le bateau pour aller aux 7 du Québec. Hasard ? Même dans une éventualité où la rupture entre Charbonneau et Fortin d'une part, les « Amis » de l'autre, s'est faite amicalement, il n'en reste pas moins qu'à présent, Vigile ne fait guère davantage que de reprendre ce que l'on peut déjà voir dans les massmédias québécois, à savoir le Journal de Montréal, La Presse et Le Devoir. Le tout accompagné d'un petit commentaire-maison et hop ! le tour est joué. Quand à ce qu'il reste des « tribunes libres », elles sont si contrôlés par les pilleurs de l'oeuvre de Frappier qu'on peut dire qu'elles ne sont que des extensions de l'idéologie de l'endroit.

La Jérusalem des Terres Froides ne se prononcera pas sur la question du voile dans les institutions publiques québécoises, ce n'est pas sa vocation, mais elle ne veut pas que le débat public soit pollué par des éléments troubles, voire carrément sionistes. Elle sait trop qu'il y a des think-tanks en Israël, aux USA, en Europe, au Canada et même au Québec qui désirent une grande guerre contre tout ce qui ressemble de près ou de loin à de l'arabo-musulman et qui veulent y sacrifier pour cela toutes les populations précaires d'Occident. Pas les baby-boomers bouffis de leurs privilèges des « Amis de Vigile » et sa « tribune libre », mais bien la jeunesse sans emploi d'aujourd'hui et tout ce qu'il y a d'immigrés. Et il est patent que la provenance et le jeu de la Benhabib est très trouble mais interdiction d'en dire quoi que ce soit sur Vigile, sous peine d'une forme d'excommunication. Même quand il s'agit de laïcité, toujours ce bon vieux cléricalisme canadien-français.

Le 19 septembre dernier, Richard Le Hir relaye sur Vigile une entrevue de la Benhabib avec Benoît Dutrizac, le féroce prêcheur de haine contre toutes formes de religions ou de spiritualité (en plus du créneau habituel de tous les journalopes massmédiatiques : atlantiste, sioniste, démocrate parlementaire inconditionnel, contre l'État et le privé c'est toujours mieux, fédéraliste ou « souverainiste » de façade, etc). La semi-Algérienne y parle de son expérience en Afghanistan. Déjà, il y a une méfiance qui est de mise : l'armée canadienne ne laisse pas n'importe qui aller sur place et elle dicte clairement ce qui a le droit d'être rapporté de ce qui ne l'est pas. Serge Charbonneau, l'ex-vigilien devenu l'un des 7 de garde, a écrit de nombreux articles sur la duplicité des journalopes des massmédias qui vont dans les zones de conflit, que ce soit l'Afghanistan, la Lybie, la Syrie, etc. Il a bien démontré que ces journalopes sont accompagnés et « briefés » par les services secrets canadiens. Ce qui devrait éveiller un minimum de soupçons lorsqu'on apprend que la Benhabib revient d'Afghanistan mais pour Richard Le Hir, il semble que non, sur ce cas-ci, exceptionnellement, tout soupçon, toute méfiance n'est pas de mise et est déplacé. On le constate sur la page de présentation, il n'y a pas le moindre avertissement sur la question. Et qu'importe s'il est avéré que les infirmières afghanes ne sont pas voilées : le principe de précaution envers quelqu'un que l'armée canadienne atlantiste cautionne reste de mise et Vigile ne l'a pas appliqué.

Le lendemain du TLMEP, c'est Barberis-Gervais qui fait sa charge contre Dalila Awada, pratiquemment en mission commandé pour sa Pauline Marois adorée (il est connu pour la défendre inconditionnellement bec et ongles contre tous ceux qui s'en prennent à elle, Pierre Cloutier le premier). Après avoir vu tous ces commentateurs qui prennent l'ex-employée du fédéral pour de l'argent comptant, voire une parole d'Évangile, l'auteur de ces lignes a osé tenter de faire passer son message, non pas par la grande porte des « tribunes libres » mais la petite porte des commentaires qui suivent un article. Il s'était dit qu'il n'interviendrait plus jamais sur Vigile mais il a été touché et il a eu un élan de solidarité avec Gabriel Proulx de Saint-Eustache, qui a subi lui-aussi de plein fouet la nouvelle orientation idéologique des « Amis ». Le responsable de la Jérusalem des Terres Froides connaît déjà M. Proulx et il se souvient de la confrontation que ce monsieur a eu avec le savoisianiste de la maison vigilienne, Francis Déry (rapporté à l'article Le sadisme soralien, Annie Lacroix-Riz et Adolf Hitler). Et bien sûr, bien qu'il respectait en tout points la « netiquette », le propos de votre serviteur a été censuré.

Voici le commentaire de Gabriel Proulx, le neuvième de la tribune de Barberis-Gervais du 30 septembre, Dalila Awada est une militante de Québec Solidaire :
Encore les maudites chasses aux sorcières des enfumeurs péquistes zélés qui ne font que ça parce qu’ils sont trop de mauvaise foi pour supporter la cause du pays ! « Votre parti, mon parti » la population s’en balance !
Depuis mai 2011 que ça dure et que je dénonce ce genre d’attitudes sectaires (qui m’ont fait perdre beaucoup de supporters sur la question des alliances dans QS) et je vais me permettre de balayer à l’avance du revers de la main les accusations infantiles de fédéralisme caché.
Est-ce que vous vous relisez avant de poster ? Est-ce que vos supporters ont la moindre parcelle d’esprit critique ? À vous lire tous, chers zélés péquistes, il y a un grand complot en place à Radio-Canada avec à sa tête : les sinistres illuminatis de Québec solidaire, responsables de tout le mal qui se fait au Québec, bien entendu, puisque le PQ-Marois est rendu intouchable par son immaculée promotion de l’occidentalisme anglo-saxon au Québec. « Anglo-saxon » comme dans : nos ennemis qui veulent nous assimiler depuis 1840.
Pour ce qui est de votre divine Djemila Benhabib : c’est une mercenaire, une sbire des lobbys sionistes qui inspirent en occident la haine d’une sorte de « complot islamiste mondial » pour nous faire détourner le regard du plus grand criminel du Moyen-Orient, le régime d’apartheid d’Israël et ses ogives nucléaires.
Mario Dumont, Quebecor, Gesca, Point de Bascule Canada (site sioniste qui fait de la propagande raciste contre nos frères palestiniens), le comité Canada-Israël, le comité Europe-Israël, qu’ont-ils tous en commun ? Ils adorent Djemila Benhabib et se servent de son discours hypocrite et de ses torchons pour cracher sur les musulmans, bouc-émissaires des années 2000 qui servent à détourner notre regard des vrais problèmes et des vrais spoliateurs. Dommage que les recherchistes de TLMP aient oublié de mentionné ça aussi. Le score des oublis involontaires est égal.
En passant, cette Dalida Awada, membre de QS dont je n’avais jamais entendu parlé avant hier soir, vous avez pensé une seconde au fait qu’il y a de fortes chances pour qu’elle soit souverainiste ? Parce que dans le cas contraire, elle militerait au PLQ. Méditez là-dessus, les inquisiteurs.
Gabriel Proulx, Saint-Eustache
L'auteur de ces lignes a écrit son commentaire en reprenant le paragraphe « Mario Dumont... » et en signalant qu'il partage entièrement le propos de M.Proulx. Puis la petite révélation a été faite, avec le questionnement pourquoi le principe de précaution des revenants d'Afghanistan n'avait pas été appliqué pour la Benhabib (sans oublier de mentionner M.Charbonneau l'ex-vigilien). Bien sûr, votre serviteur savait que son commentaire ne serait pas accepté et il s'est permit de narguer un peu le modérateur avec « Vigile osera-t-il publier ça ? ».

Ensuite il a été constaté que M. Proulx a goûté lui-aussi au nouveau zèle de censure de Vigile. À son commentaire, Jean Lespérance lui a répondu d'une façon terriblement méprisante. Au lieu d'une réponse raisonnée sur les raisons sur lesquelles M.Proulx aurait tort, il écrit une petite chansonnette infantilisante qui n'apporte rien au débat, avec en conclusion une allusion vraiment dégueulasse sur la famille Shafia (un fait divers de « crime d'honneur » rapporté il y a quelques années). Et le modérateur si zélé, il a laissé passé ça et a privé M. Proulx de sa capacité à se défendre. Voici son second message sur la page en question (le dix-septième), où la censure et le parti-pris ont été constatés :
@Vigile
Où sont passées mes réponses pour me justifier devant la mauvaise interprétation de mon commentaire par Jean Lespérance ? J’ai fait deux tentatives déjà et ça devient chiant à la longue d’écrire pour le néant.
Le modérateur doit lire les commentaires, alors il doit également savoir que je suis contre le voile musulman, mais également contre les niaiseries conspirationnistes de RBG et sa bande. Ce serait la moindre des choses pour vous que de me laisser mon droit de réponse légitime devant cette mauvaise interprétation de mon opinion sur les signes religieux faite par M. Lespérance.
Si votre but est de me faire mal paraître en m’empêchant de répondre, alors c’est pire que de la simple censure, c’est de la manipulation, comme ce que RBG prétend dénoncer dans son pétard mouillé conspirationniste qu’il prend pour un billet sérieux.
Si vous voulez me bannir parce que je suis trop à gauche pour le « nouveau Vigile », ce serait le minimum de m’en informer pour que j’investisse mes énergies indépendantistes ailleurs où elles seront mieux reçues.
Gabriel Proulx
En démonstration hors de doute de la mauvaise foi du modérateur de Vigile, il suffit de constater qu'après avoir censuré les messages n'allant pas dans l'idolâtrie de la « contre-Coran », ce même modérateur laisse passer les commentaires d'une certaine « Lison », qui écrit toujours les pires écoeuranteries contre les musulmans et qui s'en réfère toujours à ces sites construits par les sionistes pour entretenir la haine de l'Arabe comme Point de Bascule ou The Religion of Peace. Vouloir la laïcité des institutions d'État québécoises, c'est une chose mais laisser professer la haine envers un groupe précis de la société, basé sur des mensonges patents repris de sources qui sont clairement identifiées comme inféodées à l'hexagramme bleu et pilotées par lui, c'est inacceptable. C'est là qu'on peut vérifier et constater la crapulerie et la duplicité des « Amis de Vigile ». D'autant plus que lorsque la nouvelle direction avait annoncée ce printemps ce que serait sa politique en vigueur, elle avait annoncée qu'elle ne tolèrerait plus les commentaires sous pseudonymes. Comme le dit l'expression de par chez nous : « deux poids, deux mesures ».

Remarquons aussi que la meute vigilienne clame à tout bout de champs qu'elle ne s'oppose pas à l'Islam mais à l'islamisme, à l'Islam politique, au salafisme, au takfirisme, etc. Ce qui, bien sûr, n'est que de la foutaise et de l'hypocrisie. Pour l'avoir vérifié sur le terrain à plusieurs reprises, l'auteur de ces lignes sait que dès que vous confrontez le moindrement ces opposants à « l'Islam politique », dès que vous les poussez un peu dans leurs retranchements, ils ne parleront plus d'Islam « politique », de salafisme, takfirisme ou autre mais bien d'Islam tout court, dans son intégralité (« L'Islam EST totalitaire »). L'ensemble des vigiliens qui se prétendent contre l'islamisme sont dans cette manoeuvre frauduleuse pourtant si évidente à démasquer.

Lorsqu'on observe la moyenne d'âge des intervenants réguliers de Vigile, on voit qu'un an après le décès de son fondateur, le site est déjà vieillissant. À une ou deux exceptions près, nous n'avons ici que de vieux baby-boomers, des têtes grisonnantes. Et cette laïcité qu'ils proposent n'en est pas une car il est déjà envisagé de donner des exceptions à l'Église catholique en raison de l'Histoire. Elles la placeront dans une position de force, donnant un avantage politique aux vieux conservateurs canadiens-français identitaires qui se la joue actuellement « souverainiste ». Richard Le Hir, ex-employé des pétrolières, compagnon un temps du très bourgeois « Parizeau-les-vignobles » et homme d'une classe sociale bien plus aisée que ces musulmanes qui perdront leur emploi par la charte et ses « dommages collatéraux » dans le privé, semble être une belle synthèse de ce qui est tenté d'être expliqué ici. Après une revue du ouèbe, il semble que ce soit Robert Bibeau qui ait raison et bien qu'il ne les nomment pas dans son texte, votre serviteur a bien l'impression qu'il visait en partie les « Amis de Vigile » en écrivant ceci :
Au Québec, depuis quelques semaines, une coterie de petits-bourgeois marguilliers de la laïcité surexcités, bien payée et jouissant de la sécurité d’emploi,  acoquinée à des plumitifs chauvinistes couleur croix de St-Georges et fleur de lys (de souche prétendue),  mène ramdam contre les travailleuses immigrantes précarisées, menacées d’être congédiées si elles ne s’habillent pas selon les exigences des punaises de bénitiers. Les humbles travailleuses voilées des Petites Mains (rue Saint-Laurent à Montréal) connaissent bien le stress du surmenage suite au travail accablant, du chômage et de ses ravages; pourtant elles ne se soulèvent pas pour renvoyer ces coquerelles de sacristie et leurs groupies à leurs psalmodies et leurs litanies.
Le langage est très imagé mais les références religieuses sont compréhensibles : il y a dans l'attitude des Le Hir, Barberis-Gervais, Lespérance et autres Verrier une ressemblance, une analogie avec la vieille attitude autoritaire, pontifiante et méprisante des curés d'autrefois. Cette génération des baby-boomers qui a justement été aux écoles « classiques » et qui semble aujourd'hui vouloir revenir à son enfance. Et Bibeau ne s'arrête pas là. Il dénonce « la pléthore de petits-bourgeois intellectuels, partisans chauvins qui œuvrent farouchement à liquider toute velléité de résistance radicale  », c'est à dire tous ces intello bien-pensants (« gauche ») qui affirment parler dans le meilleur intérêt du peuple mais qui en réalité ne sont que des « courroies de transmission » des pouvoirs en place. Ce qui donne à penser que l'assiduité de Vigile pour la charte de ce Parti Québécois, avec le zèle habituel de R G-B pour sa Marois, est effectivement une courroie de transmission en fonction d'intérêts supérieurs mondialistes, sous couvert de défense de l'identité québécoise. Tenter le noyer l'aspect révolutionnaire et radical de la cause de la survie du fait français en Amérique du Nord dans le conflit de civilisation, de façon à ce que lorsque l'atlantisme-sionisme nous conviera à la confrontation finale, la grande troisième, les indépendantistes québécois répondront : « Oui, à l'indépendance mais d'abord le grand ralliement pour défendre la civilisation blanche et occidentale ! Terminons-en avec l'Islam et ensuite nous seront souverains ! ». Ce constat avait déjà été fait par l'auteur de ces lignes dans les commentaires de Vigile mais ça c'était à une époque où il était possible d'y exprimer ce genre de chose, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.

Certes, Bibeau est cité ici mais son propos n'est pas exactement le même que celui de la JTF. Votre serviteur doute fort qu'il apprécie se voir utilisé dans un texte qui se veut indépendantiste, lui qui a voté « non » en 80 et 95. Il n'en demeure pas moins que dans sa charge tout azimuts, où la milice féministe y passe comme le reste, Vigile aussi se retrouve au tordeur. « Des poltrons, de vieux traitres prostrés (...) qui ont quitté la vie politique pour se la couler douce et qui reviennent en douce fureter pour voir s’il ne pourrait pas monnayer leur restant d’information postdatée », comment ne pas y voir notre lascar Le Hir ? La JTF termine ici ses citations du texte de M.Bibeau par cette condamnation sans appel :
Pourtant, il faut oser, camarades.  Oser les dénoncer et se démarquer de cette  engeance petite-bourgeoise pourrie qui remplit sa mission de courroie de transmission entre les gagne-petit d’un côté et les puissants et leur État chien couchant de l’autre. Que la honte s’abatte sur la couardise de ces nationalistes-chauvines xénophobes qui osent dénoncer les ouvrières opprimées-voilées-exploitées.

Défaire les petits-bourgeois (bobo)  pédants sur leur terrain d’ergotage et reconstruire l’unité de notre classe c’est  notre devoir camarades.
La  Jérusalem des Terres Froides laisse à notre « 7 de garde » la responsabilité de ses propos sur la constitution d'un parti politique. Mais pour dénoncer « l'engeance petite-bourgeoise pourrie » des « Amis de Vigile », voilà, ce blog a fait son devoir.

Beaucoup vient d'être dit mais il serait possible d'aller plus loin, beaucoup plus loin. Puisque Vigile désire tant s'identifier à Djemila Benhabib et que celle-ci doit sa « légitimité » aux deux livres édités chez le vieux soûlon  vire-capot qui écrit des téléromans de haines familiales dans un média fédéraliste, eh bien prenons le au jeu et remettons-lui dans la face les deux ouvrages en question. De la mémoire de votre serviteur, il n'y a pas eu la moindre lecture sérieuse et critique de cette « oeuvre », tout a été intégralement accepté comme valide et confirmé. Or, ceux qui ont suivi ce blog dans ses histoires contre Marion Sigaut savent que même sans la lecture approfondie d'un livre, juste l'objet en lui-même et son travail d'édition peuvent en dévoiler beaucoup. Au moment où ces lignes sont écrites, « l'oeuvre » de la Benhabib ne fait pas partie du fond documentaire de la JTF. Mais se les procurer est un jeu d'enfants : ils doivent être dans pratiquement toutes les bibliothèques municipales de l'île de Montréal.

Il semble qu'il y ait une tendance qui se dégage politiquement autant en France qu'au Québec. Les forces bourgeoises et réactionnaires se fabriquent des mouvements internet d'offensive contre ce qu'ils appellent « les multiculturalistes gauchistes qui veulent nous déraciner notre identité ». Un peu comme Égalité et Réconciliation est une machine de guerre du Front National dirigée contre Jean-Luc Mélenchon, Vigile est devenu est machine de guerre du PQ-Marois dirigée contre Québec Solidaire. Dans les deux cas, on se targue d'être pour les jeunes et pour les femmes, dans les deux cas ce sont un ou deux hommes qui profitent grassement de la gérance du site, que ce soit pour l'argent ou uniquement pour satisfaire un égo démesuré. Et puisque le soralisme vient d'être évoqué, comme il a déjà été dit pour E&R et qui s'applique maintenant à Vigile, il y en a encore long à dire. D'ailleurs, E&R fait partie des liens de Vigile et Kontre-Kulture également pendant un temps. Vigile a déjà relayé des conférences de Soral et le « grand sheikh chauve » a ses émules parmi les « tribunes libres », comme Jean-Claude Pomerleau qui a fait sa charge contre Québec Solidaire en utilisant l'un des mots-fétiches du gourou soralien, « l'enfumage » (même dans le cas où il protesterait qu'il n'a pas pris le mot de là, le nombre de fois où il se réfère à E&R dans ses interventions est révélateur). Alain Soral et Richard Le Hir, deux politiques vieillissants disposant d'excellents revenus, d'une sécurité d'emploi, qui gèrent chacun un site et qui s'en prennent lâchement à plus faible que soi, obsédés par le « gauchisme », le tout pour des intérêts très personnels ? La question est en droit d'être posée.

Le responsable de la Jérusalem des Terres Froides terminera ici pour l'heure présente son « coup de gueule » contre la « Benhabibolâtrie » vigilienne avec deux images. Pour influencer son lectorat de la même manière que le Journal de Montréal, Vigile reprend une photographie tirée de La Presse où on voit une femme en voile intégral (en « ninja ») brandir un drapeau du Québec avec les fleurs-de-lys remplacées par des symboles religieux. Or, ceci est tiré d'une manifestation : il n'est pas dit que cette personne soit réellement « en ninja » tout les jours (et des vrais « ninja », même à Montréal, on en voit très très peu. Personnellement, votre serviteur en a vu 4 en 15 ans de vie citadine). Elle peut très bien s'être accoutrée ainsi pour but de provocation et de visibilité dans la manifestation. Cette image copiée-collée de Vigile est suivie ici de la photographie de Richard Le Hir tel qu'on peut le voir sur sa page Wikipedia (où on apprend que, apparemment, Le Hir a déjà été fédéraliste). La première constatation est qu'il est moins fringant, plus vieux et plus gras que sur sa petite photo de Vigile. Mais surtout, à la vue de celle-ci, il est difficile de ne pas y voir effectivement un vieux baby-boomer bouffi de ses privilèges, jouissant d'une excellente sécurité financière et qui s'en prend à des femmes dont la situation sociale est bien plus précaire que lui, un vieux politicien sur le retour pour monnayer « ce qui lui reste d'informations post-datées ». Une image vaut « 100 000 mots » ? ...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire