mardi 21 janvier 2014

Alain Soral entretien son vivier d'extrémistes adorateurs du Troisième Reich

Puisque nous arrivons au 90ième anniversaire de la mort de Lénine, Alain Soral en profite pour le rappeler sur Égalité et Réconciliation et ainsi donner un espace d'expression à toute la frange savoisianiste de sa meute de jeunes écervelés enragés. Comme lors de la commémoration de Stalingrad, où la nouvelle avait été reprise trois fois (ici, ici et ici) pour satisfaire les besoins de défoulement de cette partie essentielle du soralisme. Certains des imbéciles de l'endroit se demandent pourquoi E&R a mentionné Lénine et non Louis XVI mais pas l'auteur de ces lignes : Il sait très bien pourquoi le révolutionnaire russe et non le roi français. Ce genre de manoeuvre est régulière au sein l'association soralienne et elle vise à entretenir le vivier d'extrémistes violents que pourra utiliser Soral à sa guise quand le moment sera venu, pour un Clément Moulin ou une librairie « Au pays de Cocagne » d'abord et pourquoi pas pour un Collon ou un Nabe ensuite ? On connaît tous le goût prononcé de Soral pour donner des ordres à son entourage et on sait également à quel point il rêve de pouvoir régler ses comptes avec quiconque opposé à lui par sbires interposés. Ne voulait-il pas « corriger » Noémie Montagne et « donnant l'ordre » de faire l'autocollant controversé, lui qui « sait mieux que les autres ce qui est bon pour eux et entend leur imposer malgré eux » ?

L'idée ici de la récupération du fait juif de la révolution bolchévique et des propagandes antisoviétiques des nazis et des capitalistes états-uniens, c'est pour pouvoir incriminer au maximum l'ensemble des Juifs des pires atrocités. La « suite logique » soralienne-savoisianiste est la suivante : plusieurs dizaines de millions de mort par le communisme + présence juive dans les mouvements révolutionnaires = Juifs, responsables des pires crimes de l'humanité. Pas « sionistes » mais bien « Juifs ». C'est dans cette idée que les savoisianistes tiennent tant à leur propre « récit shoahtique » avec le prétendu « génocide ukrainien » des années 30 (démontré depuis longtemps comme étant une machination du baron de la presse états-unien Hearst, fervent supporter d'Hitler, voir l'article Le sadisme soralien, Annie Lacroix-Riz et Adolf Hitler). On comprend dès lors que même si François Hollande, Manuel Valls, Laurent Fabius, Bertrand Delanoë and co. sont des crapules, l'État français n'a pas tort non plus de vouloir sévir contre le soralisme. Éviter Scylla pour tomber sur Charybde, ce n'est pas une amélioration.

Ce parti-pris pour le savoisianisme explique également pourquoi Soral méprise tellement Michel Collon et Annie Lacroix-Riz. Le « mystique authentique » a beau se dire « gauche du travail et droite des valeurs », il a une haine toute particulière pour ce qui relève des « rouges ». C'est normal : ces derniers proposent une société plus égalitaire et Soral veut une hiérarchie sociale stricte où lui-même est en haut, une hiérarchie où les autres ont à se sacrifier pour que « l'homme de la pudeur du Nord » puisse vivre en nabab sans aucune limite ou retenue. D'ailleurs, uniquement avec son retournement pro-catholique (alors que dans les premières entrevues de Franck Abed, il disait que les catholiques « le font un peu chier »), Soral en appelle à ce que lui ait eu une véritable vie sexuelle avec ses « 700 conquêtes » mais pas les autres. Les autres, eux, ils doivent obéir aux prescriptions catholiques et donc pas de sexe avant le mariage, pas de sexe en-dehors d'avec sa femme et ce uniquement pour des raisons de procréation. On pourra dire que l'auteur de ces lignes exagère et pourtant non, il s'agit bien là maintenant de la « ligne E&R » et sa « droite des valeurs ».

Cela étant, il n'est pas dit que la politique savoisianiste de Soral ne se revirera pas contre lui lorsqu'il voudra prendre contact avec des patriotes russes. C'est que ceux-ci entendent être fier de leur histoire, ils redécouvrent la vérité sur Staline après les mensonges des années Brejnev-Gorbatchev et venir se faire remettre sous le nez les vieilles propagandes périmées comme l' « Holodomor » et les histoires de « menace soviétique sur le monde », ils ne l'apprécient pas. Soral pourrait bien se faire dire « Tu dis que tu es avec nous mais tu as constamment repris à ton compte les calomnies nous concernant ». D'ailleurs, en ce moment-même, Soral supporte la Russie contre les tentatives de déstabilisation de l'Ukraine sauf que parmi les complices des « révolutionnaires colorés », il y a les extrémistes de l'ouest ukrainien qui sont de féroces partisans du récit de l' « Holodomor » (c'est même eux qui ont adopté ce vocable pour sacraliser comme les sionistes l'ont fait avec le mot « Shoah »). Cette tentative de se maintenir le cul entre deux chaises avec son support du savoisianisme d'un côté et de la Russie poutinienne de l'autre pourrait effectivement valoir de gros problèmes au « grand sheikh chauve ». On comprend mieux pourquoi un gouvernement ouvertement opposé à l'atlantisme comme celui du Vénézuela reste méfiant face à l'organisation soralienne. Le responsable de ce site s'attend à une réaction du même genre lorsque le gouvernement de Vladimir Poutine aura à s'exprimer sur le soralisme, si jamais il est prit à le faire.

Et comme conclusion, entretenir un vivier d'extrémistes adorateurs du Troisième Reich d'un côté et de l'autre appeler sa boutique survivaliste « Prenons le maquis », c'est encore un comble de l'hypocrisie soralienne. Ce sont les résistants morts pour la cause française qui doivent se retourner dans leurs tombes...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire