samedi 4 janvier 2014

La « quenelle » : La Jérusalem des Terres Froides avait vu juste

Le dernier grand évènement dans l'histoire du soralisme est l'abandon par son gourou de la fameuse gestuelle de la « quenelle » (symbolisant une intromission anale). Suite à une excuse pathétique où soudainement, Soral aurait prit considération pour un ancien déporté à Auschwitz, celui-ci annonce qu'il ne fera plus le geste de Dieudonné et qu'il utilisera désormais le bras d'honneur (avec référence à Clémenceau pour donner une justification « patriote » à sa volte-face). Bien sûr, personne dans le monde de l'opposition sérieuse au soralisme ne croit à cette histoire. Le responsable de la Jérusalem des Terres Froides pense plutôt que c'est Noémie Montagne qui, à la suite du fameux échange de courriels, a interdit à Soral l'utilisation du geste de son mari. Ne pouvant reconnaître le fait (le fait de l'interdiction lui-même et le fait d'avoir perdu devant une femme), le « mystique authentique » a été obligé de se concocter une excuse « sur le tas » et nous en arrivons à cette histoire invraisemblable d'ancien déporté. Si ce dernier a été choqué par le geste anal de Soral contre les sionistes,qu'est-ce que ce sera quand il verra le « bras d'honneur » ? Et le choix de celui-ci pour remplacer « l'humour subtil » du geste de la « bête noire » n'est pas gratuit non plus. Ayant perdu la face, et en plus devant une femme, il fallait à notre petit boxeur-philosophe-survivaliste se la jouer viril pour pouvoir cacher ce qu'il en est en réalité.

Annoncer ne plus faire la « quenelle » avec juste à côté ses trois statuettes de « maître-quenellier », c'est un comble.

C'est très drôle de voir « ce chef de la résistance française contre l'Occupation » faire un retournement aussi pathétique sur une simple gestuelle de provocation, mais ce n'est pas ce qu'il y a de plus important pour l'heure dans cette histoire. Le véritable enjeu est toute cette affaire dite de la « quenelle de la haine ». L'opposition sérieuse au soralisme le sait bien : il n'y a aucune connotation avec les nazis dans le geste quenellien. L'histoire du « salut nazi inversé » est une invention des mass-médias et les gens commencent à croire que c'est vrai vu l'insistance médiatique. Au second Coup de gueule contre le soralisme, il était évoqué que la « quenelle » étant un « fist-fucking » comme à la « satanique Fistinière ». Considérant que le « fist-fucking » est une geste qui vise à faire atteindre un orgasme à la personne qui le reçoit, la « quenelle » doit donc être une tentative de faire jouir le Système. Voici ce qui avait été écrit sur le sujet alors :

(...) ce geste du fist-fucking est le même que celui de la "quenelle" de Dieudonné. Donc, suivant la logique soralienne, faire ce geste à quelqu'un pour lui donner un plaisir sexuel, c'est satanique tandis que le faire au système, c'est de la dissidence, de la subversion et c'est très bien. (...)
Excursus : Le rapprochement entre le fist-fucking et la "quenelle" amène un point important : si le premier consiste à apporter un plaisir sexuel "par en arrière", le second consiste-t-il à faire jouir l'Empire ? Serait-ce en fait la nouvelle trouvaille en matière de fausse subversion qui, loin de nuire au système, lui donne plus de force ? Ce double-sens fait penser à SOS Racisme qui peut autant signifier "sauvons le racisme" que "attention danger, il y a du racisme", ou encore Ni Putes Ni Soumises qui, suivant le principe psychologique de la dénégation, peut aussi bien vouloir dire "putes et soumises".

Eh bien la Jérusalem des Terres Froides avait vu juste il y a un an. Maintenant on sait comment la « quenelle » fait jouir le Système. En lui donnant cette association avec le « national-socialisme », le geste fait jouir le CRIF, la LICRA, les politiciens et les mass-médias car il leur permet de se justifier encore et encore dans leur existence (et même d'atteindre de nouveaux sommets). Car il faut bien comprendre que tout ce monde a besoin de la présence d'une « menace antisémite », quitte à la créer de toutes pièces. C'est une forme de masochisme certes mais elle peut faire jouir comme dans cette « chapelle » que vous connaissez...

L'auteur de ces lignes se répète, il n'y a pas de lien réel entre la « quenelle » de Dieudonné et le national-socialisme mais quand on regarde « le dissident » dans cette caricature de Joe le corbeau, on est en droit de se poser des questions :

http://www.egaliteetreconciliation.fr/local/cache-vignettes/L650xH920/soralix_et_dieudonix-5706f.jpg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire