mardi 14 janvier 2014

Passe-droits soraliens (5)

Dans une série d'articles appelée Passes-droits soraliens (1, 2, 3 et 4), la Jérusalem des Terres Froides a relevé d'étranges anomalies dans les forums d'Égalité et Réconciliation. Alors que la limite officielle du site est de 2500 caractères pour un commentaire, nous avons ici une petite suite où cette règle ne s'est pas appliquée. Vous pouvez faire le test vous-même : copié-coller le commentaire dans la boite d'un forum E&R, celui-ci s'arrêtera au 2500ième caractère et si vous ajoutez le suivant, ça passe au rouge et « merci d'épargner le temps des modérateurs ».

Les deux nouveaux cas répertoriés de cette série sont en date du 4 janvier 2014, c'est-à-dire à l'époque où Instinct de Survie s'appelait toujours Instinct de Survie, avant que Soral se la joue davantage « résistant français » avec son « bras d'honneur » de Clémenceau pour remplacer la « quenelle » et maintenant son Prenons le maquis (Achetez le livre Mon Kombat de Adolf H à la boutique Prenons le maquis ! Laissez tomber l'historienne « stalinienne » Annie Lacroix-Riz qui parle des vrais maquisards et acheter Francis Delaisi au comptoir Kontre-Kulture de chez Prenons le maquis !). Peut-être trouve-t-il le public des savoisianistes qui s'identifient aux nazis trop limité pour ses ambitions ? Le changement de nom de la quatrième tête de l'hydre « Kulture pour tous » est probablement l'indication du détachement entre Soral et Falotti « Saint-Georges », ami des sionistes et des mormons. Il est vrai que ce dernier est « brûlé » même pour les soraliens et le « boxeur mystique authentique » a tout intérêt à prendre ses distances. Et les deux anomalies présentées vont aussi dans ce sens d'un éloignement entre les deux crânes d'oeufs qui étaient pourtant si copains ici au Québec il n'y a pas si longtemps...

Voici donc le premier commentaire de « frederic », le #658137 de l'article Conférence de Piero San Giorgio à Liège (3671 caractères) :

Il s’adresse aux belges et leurs dit : « Les français se moquent de vous…ils se moquent aussi de nous, mais nous ont s’en fout, parce qu’on voit le succès incroyable de la France ces cinquante dernière années, ça nous touche pas tellement ».bref, je n’ai jamais acheté un seul de ces livres, et c’est pas aujourd’hui je vais le faire, car j’ai toujours eu l’impression que ce monsieur fait partie de ceux qui touchent la « commission », ou ceux qui veulent la toucher, « l’intermédiaire, le cosmopolite ». Si la politique américaine s’est fixée sur le moyen orient dans les années 70, c’est dû à la fin des accords de Breton Wood, en tout cas en partie, pas uniquement pour ponctionner le pétrole que par ailleurs les américains dominaient déjà. Je ne vois pas comment on peut estimer que l’occident demandera plus de pétrole, moi je ne crois pas que nous consommons de plus en plus de pétrole, d’autant plus que les gens ont de moins en moins les moyens de rouler en voiture. Ce qu’il faut surtout voir aujourd’hui, c’est que les gens gagnent moins d’argents, en réalité ils consomment moins, et il y a de moins en moins de demande, et à mon sens, c’est ce phénomène qui va faire accélérer implosion du grand capital et qui nous amènera brutalement à reprendre l’outil monétaire et ainsi rejeter la dette illégitime, même si on peut s’attendre à des accrochages important. Ce que dit Piero San Giorgio est une possibilité, mais certainement pas une certitude, je trouve que sa présentation est assez floutesque, car sur certains points il faudrait approfondir plus, tout n’est pas si mort comme il le prêtant. Il dit que la croissance est financée avec de la dette, là aussi il dévie, car la croissance, au mieux, est financée par de l’intérêt, de l’usure, ce qui est déjà une cause de la décroissance liée à la loi de 1973, dont il ne parle pas beaucoup non plus. La grande partie de la dette, c’est l’intérêt, uniquement, à cela il faut ajouter la concurrence déloyale par la fin des taxes douanières qui pousse à la délocalisation. Ensuite, il ne faut pas confondre les états unis avec la France à laquelle Piero San Giorgio n’a pas intérêt à croire, car il vit et mise sur l’effondrement économique et c’est son problème. Même si je n’écarte pas son scénario, je trouve que la manière, dont Piero présente la situation est exagérée, et surtout il mélange beaucoup trop de choses, comme si tout était perdu, car les phénomènes de violences ont souvent existé, ce n’est pas forcément le signe de la fin de tout. À chaque foi il confond les états unis avec l’Europe. En plus il trouve Jean Claude Vendame génial, et c’est lui qui nous explique qu’il y a de plus en plus de psychopathes. Il préfère dire que les politiques sont incompétent plutôt que de dire qu’ils savent très bien ce qu’ils font, il fait semblant de croire que l’oligarchie est bête, plutôt que d’admettre qu’il attend que l’oligarchie, lui demande, de travailler pour elle. Je ne dis pas qu’il ne faut pas prendre en compte son scénario, car il est évident qu’il va y avoir des accrochages, mais en même temps, rien est joué et Piero mise tellement sur l’effondrement économique qu’il est lui-même en situation d’aliénation, car il en vit, de cette prédiction, tout comme une banque d’affaires qui mise sur la chute d’une compagnie d’assurance. Désolé Piero, ont n’est pas encore mort et le nombre de gens qui se sont opposés au mariage gay montre bien que la France n’est pas complétement en phase d’anomie, sans compter la montée du FN et la mort de l’antiracisme ; quoi qu’il en dise lui, moi je trouve l’opposition au mariage gay et la fin de l’antiracisme plus la montée du FN, plutôt positive.

Le second commentaire du même « frederic », #662545, en réponse à un « Bruno » (8715 caractères, un record !) :

Bruno. Quand je parle de jean Claude Vendame j’en parle par rapport à ses Films débiles qui ont probablement abrutis des millions d’adolescents et très honnêtement, recevoir des leçons de soi-disant « conscience ou aware » d’acteurs privilèges comme jean Claude Vendame au logiciel mondiale, je m’en passe plutôt bien.
Actuellement je suis en train de lire les livres de Michel Drac, livres excellents, à mon avis.
Dans son livre Michel Drac prend l’exemple de Kevin, de Bobby, de Ricky, de Pamela (Madame la flippée) et de Ryan. Il commence par Kevin, « un homme gros de mauvaise graisse, sans travail, pas de famille, sa mère l’a élevé tout seule », la liberté de Kevin s’est limité à jouer aux jeux vidéo et à consommer des produits low cost par internet, et je vous parle pas de son voisin, un noir, éduqué par les socialiste. Et puis, il y a aussi Bobby, « monsieur au col blanc, membre de la classe moyenne précarisée, qui donne trente-cinq heures par semaine », Bobby est lui aussi célibataire, mais on peut imaginer que Bobby croit aimer Ricky qui fréquente les « bacs Room », son collègue de travail, dont le profil le plus proche et celui de de Félix marquardt. Et il y a sa voisine du dessus « Madame la flippée », qui elle aussi est de la classe moyenne et qui la nuit rêve d’un enfant, mais qui ne comprend probablement plus qu’une mère n’est plus une mère s’il n’y a plus de père ; et il y a Ryan classe moyenne supérieure « l’encravaté » dont on peut imaginer qu’il en est réduit à se payer les services d’une prostitué probablement « Cyborg ». Ça c’est le scénario décliniste et dans certains cas on n’en n’est pas très loin, vue comme ça, il vaut mieux le scénario catastrophisme.
Moi je pense, que les « Kevin, les Paméla, les Bobby, les Ricky d’aujourd’hui, tout comme Félix Marquardt admirent tous Jean Claude Vendame, même s’ils se rendent comptent que quelque chose ne va pas ; mais je ne crois pas que Piero San Giorgio admire Jean Claude Vendame, mais que justement, Piero San Giorgio a compris que des acteurs riches comme Jean Claude Vendame souffrants d’important trouble du comportement qui entraine des comportements fortement anti-social, ce qu’on peut qualifier de psychopathologie, dépendront de gens comme Piero San Giorgio. Piero San Giorgio a bien compris, que dans un monde qui s’effondre économiquement, des gens riches et déboussolés comme Jean Claude Vendame sont susceptibles de demander des conseils à des gens comme Piero San Giorgio et comme le dit Piero San Giorgio lui-même dans cette conférence, il demande cher, c’est pour ça que Piero San Giorgio admire Jean Claude Vendame, pas pour sa pseudo Phrase démagogique : « être aware ». Dans un monde qui s’effondre économiquement si l’on prend le scénario catastrophisme, celui de Michel Drac, il est presque évident que des gens comme Jean Claude Vendame dépendront de gens comme Piero San Giorgio, en tout cas dans une certaine logique, on peut l’imaginer. Car dans ce monde effondré le pseudo Karaté de Jean Claude Vendame, ne lui servira plus à rien et ce n’est pas en expliquant à son garde du corps qu’il faut être « aware » que son garde du corps continuera de le protéger puisqu’il ne sera plus payé.
Si j’essaie d’être logique tout en essayant d’être raisonnable, sans forcément attaquer Piero San Giorgio, parce que ça pourrait tout aussi bien être quelqu’un d’autre, je dirais que Piero San Giorgio, cherche des actionnaires et que cette logique n’est pas tellement différente de celle du grand capital. Mais bon, on peut très bien imaginer que chercher des actionnaires n’est qu’une manière d’arriver à ses fin, mais que dans cette logique, des gens comme Piero San Giorgio devront, pour éviter le redémarrage de la machine capitaliste qui nous a amené à la décadence d’aujourd’hui, couler économiquement des actionnaires comme Jean Claude Vendame et si ces derniers résistent, leurs faire la peau, ce qu’ils ne feront pas, à mon avis. Moi en tant que travailleur manuel, au chômage depuis quelque temps, mais pas complétement inconscient, si je me permets de répondre à cette conférence, c’est parce qu’à mon sens, Piero San Giorgio indirectement et délibérément s’adressent essentiellement aux gens aisés qui ont encore des Biens et des richesses à perdre en cas d’effondrement du système, par une stratégie qui consiste à faire peur, car celui qui a des raisons d’avoir peur, c’est celui qui a beaucoup à perdre, c’est ce que je crois, et très probablement, c’est logique.
Bruno, vous dite qu’égalité et réconciliation fait un travail qui permet d’accéder à la conscience, je suis d’accords, mais la conscience que produit égalité et réconciliation à travers Alain Soral, par exemple, n’a rien voir avec ce que produit Jean Claude Vendame. Ce que je vais dire va peut-être vous sembler exagéré, moi je pense que si Jean Claude Vendame est devenue célèbre, c’est parce que la machine hollywoodienne a besoin de gens comme lui pour saloper le cerveau des adolescents, et même si Jean Claude Vendame paraît sympathique, ça ne change rien au résultat.
Bruno vous dites que je suis naïf. Oui, j’ai la naïveté de croire que l’énorme mobilisation pour défendre la famille, qui en même temps a probablement contribuer à l’achèvement des lois antisémites et antiracisme, outil sioniste, car même si ces lois existent encore, elles n’ont plus du tout de crédibilité. À mon sens, l’affaire du mariage gay a fait que des millions de français ont pris conscience de ce qu’étaient réellement ces associations antiracistes et c’est aussi ce qui explique le peu de soutiens à la dernière manifestation antiraciste concernant l’affaire Taubira-Minute instrumentalisée. Pour moi l’antiracisme est mort. Et j’ai aussi la naïveté de penser qu’avec la montée du FN, tout cela est positive. Même si un scénario à l’image de Piero San Giorgio arrivé, ce qui n’est pas sûr, car je pense que son scénario à des trous et il est un peu exagéré. J’ai aussi la naïveté de penser que si dans la décennie qui suit, la France reprend l’arme monétaire, malgré les dégâts, et même avec des accroches de la population importante qui ressemblerait éventuellement au scénario décrit par Piero San Giorgio, nous pourrions nous en sortir, car une fois la monnaie dévaluée, même si les prix augmenteront un peu, la machine industrielle et même la machine à penser, celle qui consiste à redonner du sens, redémarrerait en quelque années seulement, à peine cinq ans.
Piero San Giorgio ne peut pas objectivement informer et honnêtement ceux qui suivent ses conférences, par ce que comme je l’ai déjà dit, il mise sur l’effondrement et cette manière de faire le met inévitablement dans une position de quelqu’un qui est obligé de vendre, et du coup, il ne s’intéresse pas aux pays susceptible de sortir de l’euro, car il est très possible que l’Italie, par exemple, sorte de l’euro, et la fête et finie. En réalité si un seul pays comme la France, l’Italie, l’Espagne, la Grèce, abandonne l’euro ce sera le début de la fin. La question que je me pose, si un seul pays sortait de l’euro dans les cinq années à venir, est-ce que la classe politique serait inconsciente au point de rester dans l’euro et de laisser la France faire faillite, a ce stade je ne crois pas. Imaginez un bus en train de rouler, que dans ce bus un peu spécial, chaque passager a la possibilité de sauter, parce que ce bus a mis des portes pour chaque passager, un passager égale à un pays qui est dans la zone euro, l’euro, c’est le bus, et que pour sortie de l’euro il faut sortir du bus, mais pour ça il est préférable que le bus s’arrête. Pour certains pays, soit le bus s’arrête et ils peuvent descendre, ce qui veut dire une sortir de l’euro organisée, mais pour que le bus s’arrête il faut que la grande majorité des passagers demande au chauffeur d’arrêter le bus, s’il y en n’a juste deux ce bus ne s’arrêtera pas et c’est ce qui se passe. Et du coup, les passagers qui sont dans ce bus, sont en train de se rendre compte que ce bus, non seulement ne s’arrête pas, mais qu’il va de plus en plus vite et c’est une chance pour nous, car plus il ira vite et plus on peut s’attendre à des réflexes de certains pays qui sauteront en marche, en réalité, tous les passagers ont la main sur la pognée de la porte de ce bus fou. Il suffit qu’il y en n’ait un seul qui saute, et les autres commenceront à psychoter et se diront : pourquoi pas moi, après tout ce chauffeur est malade, et puis, qu’est-ce qu’on risque de plus, diront-ils. Bruno, nous ne sommes pas en train de vivre un film de Jean Claude Vendame, mais plutôt un film de Bruce Wills, comme une « journée en enfer », et dans ce scénario tout est possible et contrairement à certains, moi je ne crois pas que tout est perdu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire