dimanche 2 février 2014

Passe-droits soraliens (6)

Encore un nouveau spécimen de commentaire trop long pour les critères réguliers du forum d'Égalité et Réconciliation, dans la suite de ce qui a été démontré aux « passe-droits » 1, 2, 3, 4 et 5. Un peu plus discret cette fois que les 8715 caractères du dernier cas cité, nous avons ici un 3129 caractères qui, comme les autres, si vous en faite un copié-collé dans l'espace de rédaction, il vous sera répondu dans cette couleur :

Texte trop long !
Merci de bien vouloir rester concis pour soulager le travail des modérateurs et éviter de lasser les lecteurs.
Les commentaires trop longs ne seront pas publiés!

Cette nouvelle anomalie du site a été découvert à la page L'Ukraine, nouvelle étape dans la stratégie de domination américaine, paru le 2 février 2014 et qui relaye une capsule-vidéo du frontiste Aymeric Chauprade. Il s'agit du commentaire #711585 et il est signé du pseudonyme « anna » :

Abonde dans le sens de cette analyse : après la Géorgie où la révolution des roses a été menée avec succès en 2003( plaçant l’usophile Saakachvili au pouvoir, puis "à raison & en dépit" de la déconvenue militaire de 2008, un oligarche usophile version texas-ranger que la novlangue médiatique occ. dépeint ss les traits plus doux, plus chics & moins connotés de "business man" "milliardaire" ) & comme l’Ukraine avec sa/ ses révolution/s orange, l Arménie a fait/ fait l’objet de tentatives répétées de destabilisation et de renversement du pouvoir pro-russe(le pays n’ayant d’autres alliés stratégiques et éco que la Russie, l’Iran et... la Chine).
En Arménie :pas de couleurs rose rouge verte ou jaune, ms un petit- moyen peuple globalement déboussolé par les épreuves éco et pol. majeures qu’il endure, par l’étroitesse de son jeu diplomatique et par la force des tensions qui l’enserrent. De même déboussolée la diaspora occidentale face à l’ampleur de ses missions impossibles, des contradictions, des dangers et des pressions. De plus, devenue quasi étrangère (après bientôt 100 ans !!!) à ses propres racines, est-elle déroutée par les us et coutumes de l’espace politico-culturel caucasien (si la culture sud-caucase sous emprise russo-perse n’était pas celle de l’empire ottoman, de même, dès l’antiquité la culture ouestarménienne n’a pas recouvert exactement celle de l’estarménien, la 1ere étant total raccord à la Perse tandis que la 2nde était pénétrée d’héllénité + de syriaquité).
En Arménie, l’instrumentalisation & la promotion de l’opposition se fondent sur les dts de l’homme aussi : "Désir d’avenir" désir d’Europe clairement alimenté par le fait diasporique, délètère en ce qu’il donne à voir aux pop. éprouvées "une herbe tj plus verte ailleurs" & laissant accroire qu’on pt "rester Arménien" ailleurs alors que ce n’est pas vrai). Idem : des ong financées par les US et l’Europe, forme déguisée de corruption qui ne se différencie de la corruption russo-orientale que par la forme et les objectifs politiques poursuivis.
Comme l’Ukraine auj., l’Arménie a fait faux bond à la signature de l’Accord euro. C’était en sept dernier et il faut avoir vu la morgue & le mépris dt se sont trop inélégamment et bien trop imprudemment fendu les Européens pr comprendre l’importance des fautes d’appréciation qu’ils commettent. Pour l’Occident, la Géorgie et l’Arménie sont des verrous à faire sauter par tous les moyens (guerre civile, démentelements territoriaux, génocide y compris). C’est avéré pour les deux pays. En 2008 par l’abandon de la Géorgie à son sort. Et pour l’Arménie par la légerté avec laquelle on envisage ses contraintes. Ce sont bien là des fautes pol sinon morales auxquelles conduisent l’arrogance et la précipitation. Pr l’Ukraine, Chauprade le dit en expliquant que l’Europe héritera de la partie la moins productive.
Nota bene : en Azerbaidjan point besoin de révolution, le pays suffisant en hydrocarbure a tranquillement pu s’aligner sur le frère turc pour se couler dans le lit de l’alliance stratégique Occident (pourvoyeur d’exploitation hydrocarbure)- Israel (pourvoyeur d’armes)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire