lundi 17 février 2014

Sanctuaires vaudou négligés à Haïti

La Jérusalem des Terres Froides n'avait encore rien fait paraître à son libellé Vaudou en cette année 2014. Elle reprend son activité avec un petit article d'AlterPresse sur le manque d'entretien de sites vaudou importants dans l'histoire haïtienne à la veille d'un grand carnaval aux Gonaïves.


---Haïti-Carnaval : Les sanctuaires de vodou aux Gonaïves, négligés dans le cadre des préparatifs---


Correspondance de Exalus Mergenat
Paru sur AlterPresse
Le 17 février 2014

A environ deux semaines des festivités carnavalesques (dimanche 2, lundi 3 et mardi 4 mars 2014) aux Gonaïves (Artibonite / Nord), aucun préparatif n’est entrepris jusqu’ici dans les sanctuaires vodou Badio, Soukri Danach et Souvnans très fréquentés durant les cérémonies spécifiques annuelles, constate l’agence en ligne AlterPresse.

Ces sanctuaires pourraient bien recevoir des visiteuses et visiteurs pendant les festivités carnavalesques prévues début mars 2014.

Situé à proximité de la rivière la Quinte, à 8 kilomètres au nord des Gonaïves, dans un paysage parsemé de bayahondes, de neem, nhymnes et autres types d’arbres, Lakou Badio est un lieu mystique qui aurait existé depuis avant la proclamation de l’indépendance d’Haïti (le 1er janvier 1804).

Classé parmi les patrimoines culturels haïtiens, Lakou Badio, haut lieu sacré de pèlerinage, est constitué d’un péristyle, d’un centre d’accueil et d’une mare, dans laquelle les participantes et participants sont invités à se baigner à l’occasion de la fête du « lakou » célébrée, tous les ans, du 2 au 6 janvier.

C’est à Badio que Jean-Jacques Dessalines serait venu se recueillir pour la bataille de l’indépendance haïtienne.

Son épée, qui est conservée dans ce péristyle, attire des pèlerins tous les 7 ans, moment où on la déterre là où elle est enfoncée, confie à AlterPresse le serviteur responsable de Lakou Badio, Estimé Dorsainvil.

D’importants travaux de rénovation mériteraient d’être effectués à Lakou Badio, surtout dans le péristyle (le temple pour les cérémonies), dont la toiture est en très mauvais état, se plaint le serviteur.

La toiture, en bois dur et en tôles, du péristyle serait trouée sur toute sa surface, laissant passer l’eau dans le temple chaque fois qu’il pleut, signale Dorsainvil.

La maison d’accueil, construite sous l’ancienne administration politique (à l’époque du président René Garcia Préval et de la première ministre Michèle Duvivier Pierre-Louis, entre 2008 et 2009, n’est pas en bon état.

Le pire, c’est que Lakou Badio ne dispose d’aucun bloc sanitaire.

« Vu l’importance de Lakou Badio dans la lutte pour l’indépendance haïtienne, il est trop négligé, trop maltraité par les autorités. Je ne fais pas de la politique, mais il n’est pas possible pour qu’à environ deux semaines de la tenue du carnaval, rien n’est encore fait à Badio. Ça me fait honte », se désole le serviteur Dorsainvil.

Aucune intervention n’est faite sur le tronçon en terre battue, donnant accès à Badio. Les autorités ont, pourtant, annoncé des travaux d’aménagement sur ce tronçon poussiéreux.

Même tableau à Lakou Soukri Danach, dont la fête principale a lieu tous les 15 août et dure deux semaines.

Situé à 13 kilomètres, au nord-est des Gonaïves, Lakou Soukri Danachfait face aussi à d’énormes difficultés, fait savoir à AlterPresse la servante responsable du lakou, Marie Carme Delva.

« En plus de l’électricité, nous n’avons ni toilettes, ni eau à Soukri. Les autorités nous ont, souvent, promis de faire quelque chose, mais cela reste des promesses non tenues », souligne Marie Carme Delva.

En revanche, des préparatifs, pour le carnaval de début mars 2014, Souvnans, sont observés à l’autre sanctuaire de vodou, qui se trouve à 10 kilomètres au sud-ouest des Gonaïves.

Contrairement à ce qui se passe dans les autres lakou, des camions de remblais y sont à l’œuvre.

A l’instar de ses collègues de Badio et de Soukri, le serviteur de Lakou Souvnans, Fernand Bien-Aîmé, se plaint, lui aussi, du comportement des autorités qui n’ont rien planifié, avec lui, à quelques jours des 3 jours gras de 2014.

La principale fête de Lakou Souvnans, se déroule pendant trois jours, autour du 23 avril, généralement en période pascale. Cinq millions de dollars américains (US $ 1.00 = 45.00 gourdes ; 1 euro = 63.00 gourdes aujourd’hui) devraient être décaissés par l’actuelle administration politique (du président Joseph Michel Martelly et du premier ministre Laurent Salvador Lamothe) pour la réalisation de travaux d’infrastructures dans le cadre de l’organisation du carnaval aux Gonaïves, a annoncé Martelly le 1er janvier 2014, lors de la célébration du 210 e anniversaire de la proclamation de l’indépendance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire