vendredi 11 avril 2014

Le Vaudou est-il une religion ?

Pour faire changement, après la suite d'articles sur Peaches Geldof, la Jérusalem des Terres Froides installe une nouvelle entrée à son libellé Vaudou. À sa rubrique personnalisée « Vaudou » des Google Actualités, il est rapporté un petit article de Bonzouti où le statut de « religion » de celui-ci est remis en cause par des houngans haïtiens. Votre serviteur ne pouvait pas passer à côté.


---Le Vaudou : religion ou... ?---
 

Par Pierre-Paul Ancion
Paru sur Bonzouti
Le 7 avril 2014


NATURE, est le mot qui qualifie la nature du vaudou, selon le hougan, propriétaire du rara ‘’Kiyè bwa’’ de De Montreuil, banlieu de Jacmel, Evens Lozin.

Dans un entretien avec leMatin, et Bonzouti.com, à la fin du mois de mars écoulé (2006), sur l’importance du Rara dans le traditionnel haïtien, le prêtre vaudou Lozin Evens s’est dit étonné d’entendre certains parler de religion en parlant du vaudou.

‘’Le vaudou n’est pas une religion, par ce qu’elle n’a pas un fondateur... un prophète, un lieu de pénitence, ni un livre sacré. Il est ultimement préférable et juste d’en parler de Nature. Les dix livres de l’ancien testament contiennent une partie du vaudou, nous disons…une partie, car cette Nature ne se révèle jamais totalement au grand public. Que vous soyez frères mystiques, hougans d’une même famille, kanzo(initiés) du même lakou, chacun de vous a une connaissance personnelle qui lui est révélée par les entités de cette Nature, que l’autre à coté ignore…’’’ a indiqué M. Lozin

‘’Les fidèles d’habitudes….pour ne pas dire toujours, cherchent, choisissent, et se livrent à une religion, mais c’est le vaudou qui, lui choisit ses fidèles. N’avez vous jamais entendu quelqu’un dire : qu’il est ‘’réclamé’’ par les loas de son côté paternel ?. Le vaudou est la matrice de toutes les religions du monde, il a été créé par DIEU, et est la première manifestation de la volonté de l’Eternité divine, ultime, infinie et sublime .Ses adeptes sont de véritables chercheurs. Ils quêtent continuellement la réalité des valeurs…’’ a avancé le responsable du rara ‘’kiyè bwa’’

Le vaudou est hostile au Mal…

Le hougan Lozin, a dénoncé ceux qu’il appelle ‘’Bòkò’’.

‘’Ce ne sont pas des vaudouisants ces créatures, par ce que le vaudou en soit condamne le Mal dans tous ses aspects. Il faut que les vrais pratiquants commencent à prendre du recul face à ces Hommes, ces serviteurs de Satan, ces usurpateurs de titre…L’heure est à la Vérité…pour un épanouissement divin du vaudou…’’ dixit M. Lozin.

Rara : Rythme, famille, expression

Le hougan Sébanto Mentor, de son coté, a souligné l’importance socio-économique du rara.

‘’Le rara retrace la passion du Christ, mais surtout les manifestations de joie engendrée chez certains par l’arrestation de celui-ci. Nous venons de revivre l’histoire de Baabas en Haïti à l’époque ou le kidnapping régnait en seigneur et maitre à Cité Soleil. Les habitants de ce bidonville cachaient les bandits par ce que, comme l’a fait Baabas, ceux-ci partageaient avec eux les butins. Baabas était un voleur d’une réputation redoutable, ceux qui réclamaient la cruxifiction de Jésus le Christ étaient ses protégés…’’a commenté M. Sébanto.

Commentaire rejeté par le hougan Evens Lozin. Ce dernier a expliqué que le rara a pris naissance dans le cacicat du Xaragua, fief de la reine Anacaona, reine célèbre pour sa beauté, sa poésie, sa démocratie, et surtout pour son charme envoutant. A l’époque le rara ne se jouait pas avec du tambour, mais seulement avec cinq bambous, les danseurs tapaient de leurs pieds le sol, d’où son nom d’alors : Shaopiei, mot indien qui signifiait la danse du pied. On a a pris du temps…beaucoup de temps, avant d’intégrer les deux tambours dans le rara…’’ a indiqué monsieur Lozin

Le Rara, sa hierarchie, ses esprits…

‘’La pyramide mystique du Rara est constituée de Mèt Kalfou, à la base, suivie de Mèt Grand Bwa et ses deux reines, de Zaka l’agriculteur, puis vient Bawon Simityè et sa suite etc.

Famille du panthéon vaudouesque, le Rara est dirigé, dominé par les Dahomey, composés essentiellement d’esprits positifs ou du moins neutres, les plus puissants. Le Rara a une couleur : le rouge couleur du sang donc de la vie, sa boisson est le tafia et la nourriture préférée de ses esprits le cabrit…’’ a relaté M. Lozin interrogé par l’équipe ’’Causerie du dimanche’’

Le rara tend à disparaître, selon le hougan David Dannis, propriétaire du rara Tèt Ansanm, à cause du déboisement effréné que connaît le pays depuis plusieurs décennies.

‘’L’esprit protecteur du rara est Grand Bwa, comme son nom l’indique il habite les bois, mais en détruisant les forêts nous affaiblissons cet esprit, faiblesses qui rejailliront forcément sur le vaudou, le pays, le rara…’ dixit David Dannis.

Ce dernier a aussi critiqué les paysans haïtiens, l’état et les vaudouisants de négliger remarquablement l’effritement de certaines valeurs fondamentales d’Haïti.


Pierre-Paul Ancion
(Texte ayant déjà été publié dans ls colonnes du journal Le Matin en 2006)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire