mardi 3 juin 2014

Alain Soral quitte la dissidence ?

Comme cela avait déjà été mentionné à l'article La véritable « affaire Dieudonné, votre serviteur le responsable de la Jérusalem des Terres Froides suit avec un grand intérêt les recherches sur la sphère dieudonniste-soralienne de Dissidence d'État sur Youtube. Aujourd'hui notre ami a posté une nouvelle capsule où il donne ses impressions sur la dernière vidéo mensuelle du « grand sheikh chauve » Alain Bonnet de Soral. Comme d'habitude, ses remarques sont fort pertinentes et l'auteur de ces lignes a prit le temps de lui écrire un commentaire développé (il ne pouvait pas faire autrement puisque cela a à voir avec ce mensonge historique si valorisé par les soraliens/savoisianistes qu'est le prétendu « génocide ukrainien »). Comme il s'agit presque davantage d'un article de blog que d'un commentaire de dessous de vidéo, la réponse de lesarchivesdusorcier a été recopié ici, avec rajout des hyperliens correspondants.


---Réponse à Dissidence d'État sur : Alain Soral  quitte la dissidence ?---


Je n'ai pas vu la dernière vidéo de Soral mais je vous crois quand vous dites que vous le sentez moins énergique. À la dernière vidéo complète que j'ai vu, la février 2013, j'avais perçu ce manque d'énergie chez le gourou. J'avais annoncé alors dans mon article sur lui et Annie Lacroix-Riz qu'on pourrait bien le voir se dégonfler tout au long de 2013 mais il a eu un regain avec l'été et maintenant ça revient encore plus fort. Il est dit dans la petite biographie de Soral par Stéphane Million que celui-ci est sujet aux dépressions. Et comme actuellement, d'une façon ou d'une autre, il joue constamment quitte ou double avec son Égalité et Réconciliation, les périodes dépressives ne peuvent qu'être de plus en plus fréquentes et intenses.

Pour son refus de s'exprimer sur l'Ukraine, c'est très facile à comprendre. L'an dernier, Soral reprochait à Annie Lacroix-Riz de nier le soi-disant « génocide ukrainien », ce mythe historique (invention du milliardaire Hearst pour son ami Hitler) qui est le récit utilisé par les Galiciens pro-Nazis en Occident pour se légitimer politiquement. À part Ludo Martens et Douglas Tootle, Annie Lacroix-Riz est l'une des rares en Occident à avoir étudié la question et elle s'est bien rendu compte qu'il s'agit d'une intox soutenue par l'OTAN, les Ukrainiens de l'ouest fascisant, les sympathisants de l'extrême-droite et du nazisme en Occident, le monde de la finance et le Vatican. Or, Alain Soral est coincé entre l'arbre et l'écorce : l'énormité de la chose, depuis les meurtres d'Odessa, rend impossible la défense des Pravyi Sektor mais d'un autre côté, il ne peut pas s'en prendre à eux car ce sont de vieux amis à Jean-Marie Le Pen, que de nombreux fans d'E&R sont de féroces holomoristes et qu'ils ne pardonneront pas le gourou s'il ose toucher à ce « dogme ». Les vrais sympathisants du nazisme qui détestent Alain Soral comme The Savoisien ou la bande de l'ex-Propagandes.info, vont réellement vouloir lui faire la peau s'il ose porter ombrage à Pravyi Sektor ou à l'effroyable imposture historique appelée « holodomor ». Alors il se cache derrière ses gens d'E&R, qui éviteront autant qu'ils le peuvent tout rapprochement avec le sujet sensible dans la revue de presse quotidienne du site, espérant que ça passe. J'en suis absolument certain : le refus d'Alain Soral de parler de l'Ukraine est en lien avec « l'holodomor ». Le temps où il entretenait son « vivier d'extrémistes adorateurs du Troisième Reich » (titre d'un de mes articles) arrive à sa fin, le jeu devient trop dangereux.

Pour finir ce long commentaire, son histoire d'arrêter les vidéos pour « éviter le fétichisme » est de la psychologie inversée puisque tout chez E&R, pratiquement tout, mène à la fétichisation d'Alain Soral. D'ailleurs, à cette période dépressive de février 2013, il disait à peu près la même chose, à savoir  vouloir arrêter de faire des vidéos pour ne plus faire dans le « spectacle » de sa personne (alors qu'E&R, c'est le « Soral show »). Et un an auparavant, il nous disait qu'il était de moins en moins intéressé d'écrire.

À mon avis, il n'en a plus pour longtemps...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire