dimanche 22 juin 2014

Sorcellerie : Al-Qaedah au Yémen et Salim Laïbi, même combat !

Un fait divers sur la « sorcellerie » comme les répertorie la Jérusalem des Terres Froides, et celui-ci prend une dimension géopolitique car il s'agit d'Al-Qaedah, la fameuse organisation qui aurait perpétré les attentats du 11 septembre 2001. Si Al-Qaedah est un islam « qui veut en revenir à ses fondamentaux » (fondamentaliste), en tout cas les méthodes de la tradition se perdent. La bonne vieille décapitation en place publique des sorciers a laissé la place aux assassinats ciblés en moto, beaucoup moins pittoresques et sans aucun charme « kitsch » ou « vintage ». Bien sûr, les accusations de « magie » et de « sorcellerie » sont des fourre-tout commodes lorsqu'il s'agit de se débarrasser de quelqu'un (symboliquement ou physiquement); celui qui veux tuer son chien l'accuse d'avoir la rage. C'est pourquoi quelqu'un comme Salim Laïbi aime parler de magie, de sorcellerie, de qabale, de « frankisme » ; c'est facile, pas besoin de se justifier et ça ne pardonne pas. Sans compter l'effet enivrant se sentir « élu qui a le droit de dire qui est satanique et qui ne l'est pas ». Ainsi, ce « bon docteur » a ce point en commun avec Al-Qaedah au Yémen ; il n'y a que les méthodes et leur expéditivité qui varie.

Dans le cas rapporté ici, votre serviteur doute qu'on en sache davantage un jour. Car il voudrait bien savoir ce qu'ont pu faire ces deux Yéménites pour se voir être accusé de « sorcellerie ». A-t-on retrouvé une dagyde chez l'un d'eux ? Un talisman ? Un coeur de mouton transpercé d'aiguilles ? On les a surpris à pratiquer une goétie ? Ils pratiquent une religion non-reconnue (ni judaïsme, ni christianisme) et donc forcément une « sorcellerie satanique » ? Ou plus simplement, les Zuniens ont dit à leurs compères yéménites « Ces deux là nous font chier. Débarrassez-nous en ! » et l'utilisation du mot « sorcellerie » a servi à couvrir l'opération ? Une dette de drogue ? Des espions étrangers ? Quoiqu'il en soit, une chose est sûre : à propos de la « sorcellerie », Al-Qaedah au Yémen et Salim Laïbi, même combat !


---Yémen : el-Qaëda tue deux personnes pour pratique de sorcellerie---


Par l'Agence France Presse
Le 22 juin 2014

Deux habitants du sud-est du Yémen ont été tués par balles par des membres d'el-Qaëda qui les accusaient de pratiquer la sorcellerie et la magie, interdites en islam, selon une source de sécurité.

Les deux meurtres ont eu lieu samedi soir à Chehr, une localité du Hadramout, où des hommes armés à moto ont tiré sur Omar Abdelhafedh, le touchant mortellement, avant de revenir quelques heures plus tard sur le lieu de leur crime pour abattre Saïd al-Hadhrami, un coiffeur, a-t-on ajouté de même source.

El-Qaëda a mis a exécution de récentes menaces contre les deux hommes, qu'il accusait de "pratiquer la sorcellerie et la magie", a indiqué la même source.

Le réseau extrémiste est actif dans le sud et l'est du Yémen après avoir profité de l'affaiblissement du pouvoir central en 2011 à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer son emprise dans le pays.

Outre ses fréquentes attaques meurtrières contre la police et l'armée, el-Qaëda a, au nom de la loi islamique, exécuté ces dernières années au Yémen plusieurs personnes accusées de sorcellerie ou d'homosexualité. D'autres ont été amputées de la main après avoir été accusées de vol.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire