mercredi 9 juillet 2014

La « BAD » d'Alain Soral : l'équivalent soralien du « musée UFO » de Raël ?

Il semble qu'Alain Soral s'installe une « Base Autonome Durable » (BAD). On parle ici d'une ferme rachetée qui est retapée en beaucoup plus gros par des sympathisants E&R. Ils affirment que le « mystique authentique » ne vivra pas là en permanence, il viendra seulement quand bon lui semblera. Ça ressemble beaucoup à Claude Vorhillon Raël quand ses adeptes lui ont construit un « musée UFO » à Valcourt, où le « prophète des Elohim » ne serait pas là en permanence mais viendrait s'y reposer de temps en temps...

Remarquons également que les gens de l'endroit, de vrais Français « vieille souche depuis Clovis », authentique « petit peuple du quotidien », « les bonnes braves gens catholiques » selon Marion Sigaut, ne voient pas Alain Bonnet de Soral comme étant un des leurs et ils ne se réjouissent pas du choix de leur région par « Poupeto-c'est-moi ».


---La mise au vert d'Alain Soral dans le Morvan---


À Ternant, les habitants se sont interrogés sur la co-acquisition par Alain Soral d’une ferme au sud du Morvan. Photo Er.D.
 À Ternant, les habitants se sont interrogés sur la co-acquisition par Alain Soral d'une ferme au sud de Morvan. 
(Photo : Éric Dujardin)

Par Éric Dujardin
Paru sur le site Saône et Loire
Le 9 juillet 2014

Est-ce une coïncidence ? C’est dans un lieu-dit dénommé La Souche, qu’Alain Soral, polémique instigateur de la fameuse « quenelle anti-système », et une dizaine de ses amis sont devenus propriétaires il y a quelques mois de la ferme des Chapuis, à Ternant.

Cet ensemble immobilier à rénover acquis pour moins de 100 000 euros auprès d’une agence immobilière de Bourbon-Lancy, se situe au sud du Morvan. Les travaux ont démarré, ils sont titanesques. Mais c’est en équipe que les amis d’Alain Soral se succèdent sur les échafaudages de bois pour restaurer la toiture et les pièces à l’intérieur.

« Le projet n’est pas politique »

Forcément, au village de Ternant, environ 300 habitants à la limite de la Saône-et-Loire, dans la Nièvre, des habitants se sont interrogés devant la rumeur. « Oui, on a dû leur expliquer ce qu’on venait faire. Mais le projet n’est pas politique », assure un des ‘‘hommes de chantier’’. « M. Soral vit à Paris et souhaite venir ici pour se reposer de temps en temps », précise une blonde partenaire de chantier.

Ainsi, le site de la ferme des Chapuis, ne devrait pas constituer une base politique pour Alain Soral et son mouvement Égalité & Réconciliation. Néanmoins, les habitants morvandiaux sont échaudés : cette « maison des amis » fait penser à La Desouchière/Maison des elfes, acquisition immobilière près de Corbigny (89), rassemblant quelques identitaires Bourguignons qui ont avancé masqué sur leurs intentions pendant quelque temps, avant d’être confondu par des activistes antifascistes du secteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire