lundi 9 février 2015

État Islamique : Un homme décapité, accusé de « sorcellerie »

Un nouveau fait divers concernant le monde musulman et la « sorcellerie ». Il s'agit cette fois des amis de John McCain, à savoir « l'État Islamique », qui ont décapité un vieil homme pour avoir « pratiqué la sorcellerie » et avoir « invoqué la magie » (la Jérusalem des Terres Froides se demande bien qu'est-ce qu'on peut bien vouloir dire par « invoquer la magie »). Outre le fait que l'accusation de « sorcellerie » est un fourre-tout commode pour condamner qui on veut, comme celui qui veut tuer son chien l'accuse d'avoir la rage (parlez-en à Salim Laïbi, son golem Laurent Glauzy et le reste des zozotériques soraliens), c'est qu'il faut être réellement terrifié par celle-ci pour en arriver à des condamnations à mort en public. Qu'ont-ils à craindre, les tenants du « califat », pour en arriver à une telle extrémité ? Ne sont-ils pas sensés avoir Dieu de leur côté, et donc d'être imperméable aux actions occultes ? N'est-ce pas là un éloquent aveu d'impuissance ?

C'est triste à dire mais rien de nouveau sous le soleil. Ici-même a déjà été publié une liste de sept pays ayant des lois anti-sorcellerie, plus deux attaques contre le Maroc sur le sujet (1 et 2). On peut retrouver cette crainte en Occident, avec les obsédés du «satanisme » comme les évangéliques états-uniens ou encore les guignols soraliens. Ce qui est rapporté ici n'est à priori qu'un fait divers issu du Moyen-Orient mais ce n'est pas à prendre à la légère. Même en pays laïc, les dérapages peuvent se produire rapidement...

L'article original provient du Daily Mail britannique et ce qui suit provient du site Atlantico. Pour ceux qui veulent voir les photos et vidéos associées devront se rendre sur le site du premier.


---État islamique : un homme décapité, accusé de « sorcellerie »---


Paru sur Atlantico
Le 9 février 2015 


Il y a quelques jours, un homme avait été jeté du haut d'une tour et lapidé par l'Etat islamique, qui l'accusait d'entretenir une « relation homosexuelle ».

Imposer sa loi en semant la terreur. Voilà le credo de l'Etat islamique, qui a procédé à une nouvelle exécution, près de Raqqa, en Syrie. Cette fois, c'est un homme âgé qui a été décapité, devant une foule venue assister à l'exécution. L'Etat islamique accusait cet homme de "sorcellerie", selon le Daily Mail.

L'identité de l'homme, qui porte une longue barbe grise, n'est pas connue. Il a été photographié au moment de sa mise à mort par un combattant de l'Etat islamique masqué, dans un village proche de Raqqa, la ville dont l'Etat islamique a fait sa capitale.

La victime a été accusée de "sorcellerie" et "d'invoquer la magie", mais on ne connait pas les motifs exacts de ces accusations.

Les images montrent l'homme âgé conduit sur le lieu de l'exécution par des combattants armés de kalachnikovs. L'un d'eux semble être mineur. Autour d'eux, d'autres combattants exhibent des fusils d'assaut. D'autres images montrent un responsable religieux lire les charges à l'encontre de la victime. Une photographie le montre agenouillé sur le sol, les bras attachés derrière le dos, la tête sur un billot, et une hache à quelques centimètres de sa nuque.

Cette nouvelle exécution intervient alors qu'il y a quelques jours, un homme a été jeté du haut d'une tour de Raqqa, puis lapidé par des combattants de l'Etat islamique qui l'accusaient d'avoir une "relation homosexuelle." L'Etat Islamique multiplie les actes de barbarie sur le territoire qu'il contrôle, à cheval entre la Syrie et l'Irak, au nom d'une interprétation rigoristes de la charia.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire